Archives
22 avril 2014

Production textile: le visiteur indien

Migros s’engage depuis des années en faveur d’une industrie textile durable. Le représentant de son principal fournisseur de vêtements, implanté dans le sud de l’Inde, lui a récemment rendu visite.

photo de Pattilachan Vinod dans un magasin migros au rayon textile
Lors de sa visite dans un magasin Migros, Pattilachan Vinod, vice-président d’Eastman Exports, a reconnu facilement les habits fabriqués par son entreprise.

Eastman Exports est le premier fournisseur de vêtements de Migros. Cela fait plus de vingt ans que cette entreprise de Tirupur, métropole textile située au sud de l’Inde, confectionne les habits commercialisés par l’enseigne helvétique.

Les cadres des deux structures se rendent régulièrement visite. Début mars 2014, Pattilachan Vinod, vice-président du géant indien, s’est ainsi déplacé au siège de la Fédération des coopératives Migros, à Zurich, pour discuter entre autres de leur politique commune en matière de durabilité.

Le PVC et certains assouplissants chimiques sont proscrits

Dans le cadre de Génération M, Migros a formulé une promesse ambitieuse : d’ici à fin 2017 au plus tard, tous les textiles de ses marques propres devront être produits de manière écologique, traçable et socialement acceptable.

Certaines substances chimiques, telles que le PVC ou certains assouplissants, sont rigoureusement proscrites, tandis que d’autres sont tolérées dans des quantités bien déterminées. Est-ce un problème pour le fabricant indien? «Non, plutôt un défi», assure Pattilachan Vinod, qui ajoute:

En termes de respect de l’environnement, Migros s’est toujours montrée plus exigeante que certains de nos autres clients.»

Mais si cette dernière a à cœur d’imposer des directives toujours plus strictes, elle tient aussi à accompagner ses partenaires vers un mode de production écologique. C’est pourquoi, à la fin de l’année dernière, elle a organisé une formation à Delhi à destination de ses principaux fournisseurs textiles.

Actuellement, 95% des produits Eastman sont conformes au standard Eco . Ce code de conduite, garantie d’une fabrication respectueuse de l’environnement et socialement acceptable, a été élaboré par Migros en 1996 (lire encadré "Les valeurs du standard Eco").

Eastman Exports a tout de suite répondu présent lorsqu’il a fallu mettre à exécution ces consignes. Pour l’heure, Pattilachan Vinod est confiant: «Nous parviendrons à appliquer les nouvelles règles avant la fin de l’année.»

Chaque évolution, même minime, doit être consignée par écrit afin d’assurer un suivi sans faille. «La documentation du programme Eco dépasse aujourd’hui les 15 000 pages», indique l’entrepreneur. Fastidieuse et chronophage il y a encore dix-huit ans, la tâche fait désormais partie de la routine.

Les salaires des collaborateurs ont considérablement augmenté

Le groupe indien travaille avec de nombreuses multinationales de la mode. Quelle valeur accorde-t-il à sa collaboration avec Migros? «C’est un vrai partenariat», se réjouit Pattilachan Vinod.

Eastman Exports s’est engagée à fournir des conditions de travail décentes à ses employés: elle respecte le Code de conduite BSCI (lire encadré "Les valeurs du standard Eco"), un document qui s’intéresse avant tout aux droits des travailleurs. Migros aide son partenaire à mettre en œuvre ces consignes, mais confie le contrôle de leur application à des auditeurs externes.

Les salaires de nos collaborateurs ont considérablement augmenté au cours des deux dernières décennies

et les conditions de travail se sont beaucoup améliorées», commente le cadre indien.

Et bien sûr, il y a l’école: en 1999, Migros a fondé la Kids School de Tirupur pour lutter contre le travail des enfants. Lorsqu’elle a ouvert, elle ne comptait que trois élèves. Aujourd’hui, elle forme plus de 1400 jeunes, leur offrant ainsi la perspective d’un avenir meilleur.