Archives
29 mai 2012

Mon jardin secret

Marie-Thérèse 
Porchet, 
née Bertholet, arpente le potager du château de Prangins et disserte de fruits et légumes.

Marie-Thérèse Porchet, 
née Bertholet
Marie-Thérèse Porchet, 
née Bertholet

Début mai, au Musée suisse de Prangins, j’ai eu la chance de participer à une conférence consacrée aux fruits et légumes anciens, dans le célèbre potager du château, qui abrite la plus grande collection de plantes domestiques du XVIIIe siècle. Ça m’a rappelé les derniers temps de mon mariage, quand mon mari est parti avec la jeune fille au pair… Lui aussi il aimait les plantes domestiques!

Au XVIIIe, le fruit vedette, c’était la poire. Par exemple la Sept-en-gueule qui s’appelle comme ça parce qu’elle est toute petite et qu’on peut en mettre sept dans la bouche. Une poire très appréciée des Genevois!

On trouve de tout à Prangins: cerises Reverchon, poires Catillac, asperges d’Argenteuil, persil de Macédoine, ail Rocambole, marjolaine, serpolet, pimprenelle, et des dizaines d’autres variétés très anciennes de fruits, de légumes, et de plantes aromatiques ou médicinales. Ils utilisent tout ce patrimoine génétique pour créer des nouvelles variétés, modernes et vivantes. Le contraire de celles de la RTS. D’ailleurs quand je me baladais au milieu de tous ces vieux légumes, j’avais l’impression d’être à un concert d’Alain Morisod !

La seule chose introuvable dans le potager de Prangins: les fayots de Hollande. Il s’agit d’une variété assez récente qui se développe principalement à Paris, dans les jardins de l’Elysée. Et depuis trois semaines, on en trouve de plus en plus. Il faut dire que ça fait un bon moment qu’ils poussent, et qu’à mon avis ils sont mûrs! Et ce n’est pas fini: après les élections présidentielles qui nous ont cassé les pieds pendant des mois, voici les législaxatives. (Pas besoin de vous expliquer pourquoi on les appelle comme ça!) Tout ça pour élire l’Assemblée nationale, qui est l’équivalent de notre Conseil national, mais avec des députés bien payés et qui savent s’exprimer.

D’ailleurs, je suis très fière d’annoncer à mes fidèles lectrices que Tupperware vient de créer un tout nouveau modèle, en hommage au Palais fédéral: la Coupole Fraîcheur, qui est un mélange subtil entre le Bol Merveilleux et l’Ascenseur à Cornichons. Une espèce de grande cloche qu’on pose à l’envers sur n’importe quoi, pour tout conserver très longtemps sans bouger!

Nos chroniqueurs sont nos hôtes. Leurs opinions ne reflètent pas forcément celles de la rédaction.

Auteur: Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet