Archives
23 juin 2014

«Nos rêves nous ressemblent»

La professeure Isabelle Arnulf étudie nos songes nocturnes scientifiquement, sans les interpréter. Pour «Migros Magazine», cette neurologue démêle le vrai du faux et nous livre quelques clés de compréhension.

Une femme flotte au-dessus d'un lit dans la nature
Certaines personnes parviennent naturellement ou après 
un entraînement 
à devenir conscientes qu’elles sont 
en train de rêver. (Photo: Keystone/Vu/ Maia Flore)

Les moines cauchemardent peu

Faux. Les moines cloîtrés ont des cauchemars, un peu plus que les personnes non cloîtrées. Surtout quand ils manquent de sommeil, ce qui arrive quand la règle est stricte. Ils rêvent du diable ou de messes qui se déroulent de travers. Eux qui sont dans une vie de silence conversent beaucoup en rêve, mais peinent à prier quand ils sont dans les bras de Morphée.

Nous pouvons diriger nos rêves

Vrai. Certaines personnes parviennent à devenir conscientes qu’elles sont en train de rêver, sans pour autant se réveiller. Elles peuvent devenir spectatrices de leurs rêves, ou critiques voire au mieux scénaristes et orienter dans certaines limites le scénario. Au-delà du plaisir de changer le cours de ses songes, le rêve lucide peut être très utile, par exemple pour se débarrasser de cauchemars récurrents.Texte: Alain Portner

Les aveugles voient en rêve

Vrai. Leurs rêves sont surtout composés de sensations corporelles, de sons, de goûts et d’odeurs. Mais les personnes qui ont perdu la vue après l’âge de 3 ans continuent à garder des images «vues avec les yeux» dans leurs rêves. Celles qui sont aveugles de naissance disent qu’elles voient parfois en rêve. Cependant, il ne semble pas s’agir d’images comme celles que nous voyons avec les yeux, mais d’images mentales reconstruites à partir de ce qu’elles sentent avec leurs doigts.

Les rêves s’avèrent parfois prémonitoires

Vrai et faux. Plus de 70% des personnes pensent avoir déjà fait un rêve prémonitoire. Il est difficile de savoir s’il s’agit d’une prémonition qui part de rien ou qui correspond à la réalisation par hasard d’un des très nombreux scénarios créés par le cerveau endormi. Très présents à la veille d’événements stressants (examens, compétitions, spectacles…), les rêves d’échec sont associés à une meilleure réussite aux épreuves: c’est le contraire d’une prémonition!

L’homme rêve beaucoup de sexe

Faux. Même s’il y a une érection automatique pendant un quart de la nuit, qui s’accompagne parfois d’une éjaculation involontaire, les rêves sont peu sexuels: environ 2% des rêves des hommes et 0,5% de ceux des femmes comportent des relations sexuelles. L’abstinence sexuelle chez des hommes jeunes pendant dix jours n’y change rien.

Les rêves sont l’expression de nos désirs profonds

Vrai et faux. Nos rêves nous ressemblent: ils mettent surtout en scène notre vie quotidienne, nos projets, nos relations avec nos proches, amis et collègues de travail. Surtout des choses ordinaires donc, mais avec une tonalité plus préoccupée que dans la vie réelle. Ainsi, les émotions négatives (frustration, colère, peur) sont plus fréquentes que les positives. Mais pas spécifiquement des désirs cachés au dormeur!

Le sommeil guérit Parkinson

Vrai, mais pendant le sommeil. Plus de deux tiers des personnes touchées par la maladie de Parkinson sont très actives quand elles rêvent, car le verrou qui nous paralyse dans certaines phases de sommeil est déverrouillé chez elles. Lorsqu’elles vivent leur rêve, leurs tremblements disparaissent et leurs mouvements redeviennent très rapides comme si leur maladie s’effaçait transitoirement, même sans médicament. Cela nous pousse à chercher d’où vient ce «moteur auxiliaire» naturel pendant le sommeil pour essayer de le rétablir en éveil.

Le sommeil améliore l’apprentissage

Vrai. De nombreuses études montrent qu’il y a un gain de performance (d’environ 20%) si l’on dort après avoir appris un texte, des listes de mots... Alors que la performance se dégrade après le même temps passé éveillé dans la journée. Le cerveau endormi est au travail: il consolide les nouvelles informations, élimine celles qui ne servent pas et parvient même à faire des déductions subtiles qu’il n’avait pas faites en éveil.

Nos nuits sont peuplées de beaux rêves

Faux. Plus de 60% des émotions en rêve sont négatives. Sans être toujours d’horribles cauchemars, il s’agit principalement de petites préoccupations de la vie quotidienne légèrement dramatisées. Par exemple après l’accouchement, la jeune maman rêve fréquemment que son bébé est en danger (qu’il tombe du lit, s’étouffe, etc.)

Auteur: Alain Portner