Archives
4 août 2014

Opel Meriva: taillée sur mesure pour les familles

Les portières arrière à ouverture inversée de la nouvelle Opel Meriva facilitent grandement la vie du conducteur et de ses passagers.

La nouvelle Opel Meriva
L''originalité de l'Opel Meriva réside dans les détails.
Leïla Rölli, chroniqueuse auto.
Leïla Rölli, chroniqueuse auto.

Cette semaine, c’est dans la nouvelle Opel Meriva que je me suis baladée. Un monospace fort bien équipé, agréable à conduire et pensé pour les familles. Ses réactions sont admirables, bien que je ne puisse pas parler d’une conduite sportive: ses 136 chevaux associés à son poids étonnamment bas pour ce gabarit sont efficaces. Et ce qui ne gâche rien, le sentiment de sécurité est total.

La Meriva, qui peut sembler banale de prime abord, possède une grande particularité qui fait toute la différence: des portes antagonistes. En d’autres termes, la portière avant est conventionnelle, alors que la porte arrière est montée «à l’envers» avec les gonds côté coffre et la poignée à l’avant. Vues de côté, les portes s’ouvrent comme celles d’un placard. Ces ouvertures inversées, courantes dans les années 50, facilitent l’accès au véhicule et l’installation d’un siège bébé.

N’ayant pas de bébé, c’est un autre cas de figure qui m’a permis de constater l’avantage du mécanisme. Il devait être à peu près minuit lorsque mon téléphone a sonné. Des amis habitant le même village que moi me demandaient si, par hasard, j’étais en ville et pouvais les ramener.

J’étais déjà au lit, mais comme mes camarades semblaient légèrement éméchés, je suis allée à leur rencontre. A mon arrivée, l’un d’eux dormait sur le trottoir, conscient, mais pas vraiment apte à marcher droit. Il nous a donc fallu le soutenir, l’installer sur la banquette arrière et lui boucler sa ceinture. C’est tout bête, mais faire face à la personne à sécuriser facilite énormément la démarche. Il n’y a pas besoin de se tordre ou de grimper sur la banquette pour y parvenir, que ce soit pour un enfant où un fêtard imbibé. En résumé, cette astucieuse Opel Meriva nous rappelle que le génie est parfois dans les choses simples de la vie.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le look

L’Opel Meriva est un monospace assez contemporain et somme toute assez conventionnel au premier regard. Son originalité réside dans les détails, à commencer par ses portes antagonistes et son profil qui donne l’illusion d’une longue fenêtre latérale aux contours énergiques.

Le tableau de bord

Ses multiples options multiplient les boutons! Molettes, commandes, écrans, prises, on est un peu perdu lorsqu’on utilise la console pour la première fois. Heureusement, les icônes utilisées sont très reconnaissables et les habitudes viennent vite. Esthétiquement cohérent, mais un peu trop sobre.

La modularité

Les sièges coulissent sur quelques centimètres et se baissent en un rien de temps grâce notamment à des languettes situées entre assises et dossier. Le siège central de la banquette, bien plus étroit que les places latérales, se rabaisse pour former une séparation entre les passagers. On parlera plus d’une 4,5 places que d’une réelle 5 places.

L'équipement

L’Opel Meriva testée est la version Cosmo, un peu plus onéreuse que la version de base. Elle comporte toute une batterie d’équipements de série comme port USB et lecteur MP3, diverses commandes intégrées à un volant gainé cuir ou encore la climatisation automatique bizone. En option on trouve encore, par exemple, sièges et volant chauffants. Tout y est!

Le coffre

Un coffre généreux de monospace qui offre déjà 400 l d’espace de chargement en configuration 5 places et passe à 1500 l banquette rabattue.

© Migros Magazine – Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli