Archives
6 février 2015

Paradox Paradise

Cette semaine, j’ai découvert que l’Amérique pouvait tout à fait m’exaspérer. Vanné. Vide. Au bout du scotch. 23e billet depuis notre installation aux Etats-Unis. 23 petites tranches de vie. 23 épisodes d’euphorie, de boule au ventre et de bouleversements. L’impression d’avoir tout dit. Voici comment je me suis laissé surprendre par mes propres aigreurs.

Entrée du Brooklyn Museum
Le Brooklyn Museum.

Brooklyn Museum (lien en anglais) en famille. Une fierté muséale, parmi d’autres, de la ville de New York, avec le Met, le MoMa, le Guggenheim (liens en anglais). Clou du spectacle: une exposition temporaire sur les talons aiguilles avec projection de vidéos… suggestives. Plus que ça, en fait. L’Amérique, c’est le pays où des gosses courent en liberté dans des expositions fétichistes mais où on te demande ta carte d’identité pour aller boire une bière.

Entrée du magasin d'un opérateur téléphonique.
Modifier un forfait téléphonique? Préparez-vous à d'interminables démarches.

Entretien avec une opératrice exagérément sympathique de T-Mobile (compagnie téléphonique) pour modifier mon forfait. 54 minutes au cours desquelles, au bout du fil, elle me demande mon numéro de sécurité sociale, se renseigne sur mon passé bancaire, m’envoie une carte SIM par la poste et me débite 66 $. Sauf que rien n’a changé dans mon forfait. L’Amérique, c’est le pays où les hôtesses de T-Mobile te parlent comme si elles te demandaient en mariage. Mais juste avant de dire oui, elles te font un croche-patte devant l’autel et s’en vont avec ta carte de crédit.

Un clochard et une personne très occupée à son téléphone côte à côte.
Les deux visages de l'Amérique, saisis à Grand Central Station (NYC) un jour d'hiver.

Alarme-feu dans ma rue. (Oui, de nouveau). Trois camions du FDNY. Mes gosses limite en panique. L’Amérique, c’est le pays où ils t’envoient une armée de pompiers pour une odeur de gaz et te déshabillent avant de rentrer dans l’avion, mais ou un nom d’utilisateur et un mot de passe à 5 lettres suffisent pour entrer sur ton compte en banque chez Chase.

Poulet aux hormones versus obsédés du Smoothie. Accès aux soins discutable versus penthouse à 100 millions de dollars. Militants du yoga et de l’épanouissement personnel versus gros SUV et climatiseurs à chaque fenêtre. Il y a, au fond, de quoi écrire encore quelques tonnes de chroniques sur les vertigineuses contradictions de l’Amérique, ce pays qui m’exaspère et que j’aime plus que tout. On n’est pas à un paradoxe près.

Texte: © Migros Magazine - Xavier Filliez

Auteur: Xavier Filliez

Photographe: Xavier Filliez