Archives
27 juillet 2015

Les gauchers, des génies? Des pauvres, oui!

Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat.

Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat
Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat.
Isabelle Kottelat photo.
Isabelle Kottelat.

Mais qu’est-ce qu’on va faire de Rafael Nadal, Barack Obama, Bill Clinton, David Bowie, Ludwig van Beethoven, Léonard de Vinci ou du prince William?Ils sont tous gauchers, des célébrités qui n’ont pas de problèmes d’argent. Et pourtant, ils contredisent tous la dernière étude réalisée sur les gauchers selon laquelle ceux-ci seraient en général de 10 à 12% moins bien rémunérés que les droitiers.

L’enquête a été menée sur des statistiques des années 1958 à 1970 au Royaume-Uni et de 1979 à 1997 aux Etats-Unis par Joshua Goodman, professeur à Harvard. Selon lui, on retrouve parmi les gauchers plus de déficits de l’intelligence ou de troubles du comportement que la moyenne. Des jobs plus physiques qu’intellectuels. Du coup, des postes moins bien payés. Une différence de salaire d’autant plus nette que la mère est droitière!

Quant à savoir ce qui fait qu’on est gaucher ou droitier, le mystère reste presque entier: les scientifiques avancent notamment une hypothèse génétique, mais aussi du stress durant la grossesse, la santé et le poids du bébé à la naissance ou le fait d’échanger des poignées de mains plus avec son père qu’avec sa mère durant la petite enfance…

On peut aussi fabriquer des gauchers par ultrasons: la plupart des fœtus sont positionnés sur leur côté gauche dans le ventre de leur mère et explorent avec le côté droit. Trop d’échographies et le bébé se retourne sur sa droite. Et paf: gaucher!

Texte © Migros Magazine – Isabelle Kottelat

Auteur: Isabelle Kottelat