Archives
9 avril 2014

Perdre du poids malgré la tentation des fast food new-yorkais

Volet 7: rédactrice à «Migros Magazine», poursuit un objectif précis: en six mois, elle veut pouvoir revêtir une nouvelle fois la robe de mariée qu’elle a portée en 1994. Nouveau défi à relever: un voyage à New York qui bouleverse ses entraînements au fitness.

Heidi Bacchilega lisant le New York Times
Pour adoucir l’attente du petit-déjeuner : un verre de jus d’oranges fraîchement pressées. Aux Etats-Unis, des œufs brouillés avec des pommes de terre sautées permettent de bien commencer la journée!

Amérique, j’arrive! De manière inespérée, je peux suivre en direct la manière dont le célèbre visagiste Dominique Samuel maquille les mannequins pour Maybelline. L’événement se déroule à New York, où je découvre à la source les derniers «trends» de la beauté.

Au pays du fast food, la vie ne va pas être facile pour moi. Que vais-je manger? Dois-je déjà commander un repas spécial dans l’avion? Mon entraîneur Andi me conseille: «De préférence, prends quelques œufs durs, des pommes ainsi que des amandes.»

Mais il ne s’arrête pas là, brandissant mon programme d’exercices: «Tu trouveras certainement un fitness dans ton hôtel…»

J’ai eu un coup de cœur! New York est si unique. Malgré l’effervescence, les gens arrivent d’une manière ou d’une autre à être détendus. C’est ici que j’ai mangé le meilleur hamburger avec des pommes frites. Et joui de chaque bouchée sans la moindre mauvaise conscience.

Ces derniers temps, je reçois de plus en plus de compliments à propos de ma mine épanouie. J’ignore si ces éloges résultent de ma perte de poids ou du nouvel eye-liner «Master Kajal» de Maybelline… Enfin! Les deux éléments me ravissent l’âme...

Entre janvier et fin mars, Heidi Bacchilega a déjà bien changé.
Quelle métamorphose!

Que ceux qui font des frasques en profitent pleinement. Après quoi, il convient toutefois de reprendre l’entraînement!

Auteur: Heidi Bacchilega

Photographe: René Ruis