Archives
4 mai 2015

«Ce que j’aime avec les scouts? Tout!»

Suivant la tradition familiale, voilà quatre ans que Pierre André Miserez est inscrit chez les louveteaux. Et il n’est pas près de s’arrêter: l’année prochaine, il passe aux éclaireurs.

Petit ou grand, chaque scout possède un foulard aux couleurs de son groupe. Mais souvent 
ce précieux triangle de tissu trouve une autre 
fonction lors des grands jeux.
Petit ou grand, chaque scout possède un foulard aux couleurs de son groupe. Mais souvent ce précieux triangle de tissu trouve une autre fonction lors des grands jeux.
Pierre André Miserez, scout genevois.
Pierre André Miserez, scout genevois.

Carte d’identitéNom: Pierre André Miserez
Age: 11 ans
Activité: scoutisme
Lieu: Genève

«Mon nom de jungle*, c’est Ecume taquine. C’est ma quatrième année chez les louveteaux, à la meute Altaïr, dans le groupe Grande Ourse. Ce que j’aime avec les scouts? Tout! On fait des courses d’orientation, des jeux avec des postes pour obtenir des petits papiers avec des indices. Mis tous ensemble, ils forment un message qu’on doit déchiffrer.

Chaque été, on part en camp pendant une semaine. C’est là qu’on reçoit nos badges. Par exemple, pour le badge ami de la nature, on a dû faire pousser des plantes. Sinon, il y a un jeu que j’aime beaucoup, c’est la sioule (ndlr: un jeu typiquement scout inspiré du rugby): on crie beaucoup, on court dans tous les sens! L’uniforme ne me dérange pas; au début ça faisait juste un peu bizarre d’avoir un foulard, mais je me suis habitué.

«J’adore les badges! Il y en a de toutes sortes. Je préfère avoir une chemise bien garnie, je trouve que c’est plus joli!»
«J’adore les badges! Il y en a de toutes sortes. Je préfère avoir une chemise bien garnie, je trouve que c’est plus joli!»

Mes parents sont d’anciens scouts, et mon grand frère et ma grande sœur sont dans le même groupe que moi. Du coup c’était un peu normal que j’y aille aussi. Je me suis fait de très bons copains. Dans ma meute, on n’est que des garçons, je trouve que c’est mieux comme ça!»

*L’univers des louveteaux se base sur «Le Livre de la jungle» de Kipling.

Texte © Migros Magazine – Tania Araman

Auteur: Tania Araman

Photographe: Guillaume Mégevand