Archives

Piscicultures modèles

Migros étoffe son assortiment de produits ASC, un label qui garantit que les poissons et les fruits de mer sont issus d’élevages responsables.

De plus en plus d’aquaculteurs, comme ici
 en Indonésie, adoptent les normes ASC.
De plus en plus d’aquaculteurs, comme ici
 en Indonésie, adoptent les normes ASC.

C’est l’une des ambitieuses promesses formulées dans le cadre de Génération M, le programme de développement durable de Migros: «Nous promettons que, d’ici 2020, l’approvisionnement en poisson proviendra de sources durables.» Concrètement, cela signifie que les produits en question doivent porter un label de durabilité (ASC, MSC ou Migros Bio) ou que les différentes espèces proposées à la vente répondent aux évaluations «recommandé» ou «acceptable» du WWF.

Aujourd’hui, si 93% des poissons et fruits de mer de Migros répondent déjà à ces exigences, les 7% restants constituent un grand défi. D’une part, de nouvelles espèces sont régulièrement menacées de surpêche, ce qui oblige le distributeur à adapter sans cesse son assortiment, qui se doit d’être irréprochable.

D’autre part, les piscicultures, même si leur gestion présente l’avantage de ne pas détruire les fonds marins, comportent aussi des zones d’ombre. Dans les pays producteurs, l’aquaculture occasionne ainsi souvent des dégâts à l’environnement, du fait notamment du rejet de ses eaux usées. De plus, les poissons doivent fréquemment être nourris avec des farines ou des huiles de poissons, ce qui a indirectement un impact sur la faune sauvage.

Lignes directrices pour les hommes et la nature

Pour concrétiser sa promesse ambitieuse adressée aux générations de demain, Migros a introduit depuis une année dans son assortiment des produits portant le label ASC (pour Aquaculture Stewardship Council). Celui-ci garantit que les poissons et fruits de mer sont issus d’élevages responsables. L’organisation ASC, qui a lancé le label, a été créée à l’initiative du WWF. Migros la soutient en qualité de partenaire.

Le but de l’ASC consiste à introduire des standards obligatoires pour les douze modes d’élevage les plus répandus. Ceux-ci ne doivent par exemple pas porter atteinte à la biodiversité régionale, et la qualité de leurs eaux usées doit être contrôlée. Il importe aussi que les entreprises respectent des standards sociaux (sécurité sur la place de travail, conditions d’engagement équitables).

Les premiers poissons ASC proposés par Migros en 2012 ont été les filets de tilapia surgelés. Depuis le début de cette année, trois autres produits surgelés (pangasius) complètent l’assortiment. Bon à savoir: ces poissons proviennent de fournisseurs Migros existants qui ont décidé de mettre leurs élevages aux normes ASC. Dans le courant de cette année, d’autres produits (comme le saumon) devraient suivre.

Auteur: Andreas Dürrenberger