Archives
15 septembre 2014

Plein gaz!

Plus d’excuses à ne pas rouler écolo. Avec le nouveau Fiat Doblò Cargo qui fonctionne aussi bien au gaz naturel qu’à l’essence.

Fiat Doblò Cargo
Le nouveau Fiat Doblò Cargo a une bouille sympathique, avec ses grands phares rieurs.

Cette semaine, c’est dans un utilitaire que j’ai effectué mes tâches quotidiennes, un Fiat Doblò Cargo Natural Power. Ce nom à rallonge nous indique deux choses: Cargo pour la forme du véhicule et Natural Power pour le type de carburant. Vous l’avez deviné, la bonne surprise de la voiture de la semaine est qu’elle fonctionne principalement au gaz naturel.

Leïla Rölli, chroniqueuse automobile.

Plus j’essaie des véhicules à gaz, plus je suis convaincue. Le petit «clic» emblématique du moteur qui se connecte au réservoir à gaz sonne à mon oreille comme un encouragement. On pollue moins qu’avec un moteur traditionnel et on roule le cœur léger et surtout pour 35% moins cher! Lorsque le réservoir de 22 l de gaz est vide, ou sur pression d’un bouton, on passe facilement sur une mini-réserve d’essence de 16,5 l. Ces petites capacités de carburant m’ont un peu étonnée, car si d’habitude je dépasse rarement un plein par semaine, avec la Doblò Cargo Natural Power, je me suis retrouvée quatre fois à la station-service, deux fois pour le gaz et deux fois pour l’essence.

Comme malheureusement toutes les stations ne distribuent pas encore de gaz naturel, j’ai dû entamer mon réservoir essence plus que je ne l’aurais souhaité. Avec des trajets réguliers entre Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds, Lausanne et Nyon, j’en arrivais vite à bout. En y réfléchissant, la faible capacité du réservoir à essence pous­se le conducteur à rouler au gaz et à n’utiliser l’autre carburant, bien plus polluant, que comme solution de secours. Une bonne chose pour l’environnement et pour le porte-monnaie. Mais le grand avantage du Doblò est sa zone de chargement. Sans être surdimensionné, le Doblò permet d’enfourner 3,4 m3 de matériel et même 3,8 m3 si l’on sacrifie la place passager et qu’on pivote la grille de protection contre le conducteur.

Alors évidemment, dans cette configuration j’avais un peu l’impression d’être en cage, mais j’avais la possibilité de transporter des objets de plus de 3 m en toute sécurité. Non seulement la cabine est protégée par une grille solide, mais en plus le sol comprend de multiples pièces d’amarrage pour fixer le chargement et éviter qu’il ne se balade dans le coffre. Les performances ne sont pas fulgurantes, mais la conduite est très agréable, si l’on occulte la mauvaise insonorisation de ­l’ha­bitacle. Le petit plus? Le ­crochet derrière le conducteur qui permet de suspendre une veste ou un sac à main!

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

L’espace de chargement
Coupé de la cabine par un grillage, la zone de chargement est modulable. En quelques gestes, on peut rabattre puis enfoncer le siège passager dans le sol et faire pivoter la grille de 90° contre le conducteur. La zone de chargement passe alors de 3,4 à 3,8 m3. La longueur de chargement en configuration 2 places est de 182 cm et se prolonge à 305 cm lorsque le siège passager est baissé. En largeur on atteint 171,4 cm au maximum et 130,5 cm en hauteur.

La cabine
Simple mais efficace, la cabine est relativement confortable bien qu’elle soit extrêmement rudimentaire. Les rangements sont multiples et pratiques, à l’image du grand bac traversant situé en dessus du pare-brise, des diverses aumônières et des petits compartiments positionnés en dessus de la boîte à gants.

Le ravitaillement
Deux manières de faire le plein, un seul clapet! Le Doblò possède un réservoir essence avec système conventionnel et une buse pour le réservoir à gaz naturel. Plus économique et moins facile à trouver dans nos stations-service, le gaz naturel est 35% meilleur marché que les carburants traditionnels.

Le ravitaillement

Le tableau de bord
Simple et intuitif, le tableau de bord est assez rudimentaire mais semble solide. Les compteurs sont très basiques et clairs à la lecture. Si la jauge essence est classique, avec une aiguille qui indique le niveau, il faut se référer à un petit affichage digital en forme de barres pour connaître sa réserve de gaz. Lorsque cette dernière est vide, une alarme discrète rappelle au conducteur de faire le plein à chaque démarrage.

Le look
Il faut le reconnaître, un utilitaire n’est pas fait pour être joli. Pourtant, le Doblò Cargo arbore une bouille sympathique renforcée par de grands phares «rieurs». Pour le côté pratique, c’est un sans-faute, avec l’accès à l’espace de chargement par l’arrière au moyen d’une porte à deux battants ou par le côté droit avec une portière coulissante et maniable.

© Migros Magazine – Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli