Archives
29 août 2016

Pourquoi y-a-t-il du racisme?

Mondher Kilani, professeur honoraire à la Faculté des sciences sociales et politiques de l’Université de Lausanne (UNIL), répond à la question de Lylia, 10 ans.

Question manuscrite d'enfants: pourquoi il y a du racisme
Une question de Lylia, 10 ans.

«Notre société est hétérogène, c’est-à-dire qu’elle abrite divers statuts sociaux et économiques, des niveaux de richesse variables, des nationaux et des étrangers. Il y a également des différences dans les choix politiques, dans les croyances religieuses, dans les modes de vie, etc.

En temps normal, ces différences sont acceptées ou gérées au mieux, donnant le plus souvent lieu à des compromis permettant de vivre ensemble.

Mais en situation de crise, ces différences peuvent augmenter et être perçues comme insupportables ou la source de problèmes

économiques, sociaux ou identitaires (chômage, perte de statut social, sentiment d’être envahi, etc.).

Pour imposer son point de vue, défendre sa position ou obtenir ce que l’on souhaite, on aura tendance à voir dans le voisin quelqu’un de menaçant.

On donnera de lui une image négative que l’on associera de préférence à sa différence

(hier c’était la «race», aujourd’hui cela peut être aussi l’origine, le sexe ou la religion), tout cela pour expliquer à quel point nos styles de vie ne sont pas compatibles.

On pensera alors que la meilleure solution pour résoudre le problème, c’est de discriminer son voisin, c’est-à-dire de lui refuser certains droits, en souhaitant son expulsion, voire son élimination physique.»

Le racisme est un jugement qui simplifie la réalité.

Il a pour conséquence de brouiller le débat autour des vrais problèmes dans la société.»