Archives
2 novembre 2015

Pourquoi les hommes préhistoriques étaient plein de poils?

Marc-Antoine Kaeser, directeur du Laténium à Hauterive (NE), répond à la question de Fabien, 8 ans.

la question de Fabien, 8 ans photo
La question de Fabien, 8 ans.

Marc-Antoine Kaeser, directeur du Laténium à Hauterive (NE)

Il y a plus de 3 millions d’années, nos premiers ancêtres hominidés, les Australopithèques, étaient en effet couverts de poils, avec une peau claire, comme celle de leurs cousins chimpanzés. Ils vivaient dans la forêt équatoriale, où ils se nourrissaient surtout de fruits, de feuilles et de tubercules. Mais plus tard, dès 2,5 millions d’années, le climat s’assèche: la savane remplace la forêt. Pour recueillir leur nourriture, les descendants des Australopithèques, la lignée des Homo, doivent faire de longs déplacements. Ils courent, ils marchent durant de longues heures en plein soleil: leur température corporelle augmente. C’est ce qui explique la perte de leurs poils, qui constitue une adaptation à ce mode de vie dans un environnement ouvert. Car les poils sont un handicap pour une transpiration abondante, qui permet une meilleure régulation de la température du corps.

Cela dit, il ne faudrait pas perdre de vue le plus important: ce qui nous distingue des animaux, c’est précisément que nous ne nous satisfaisons pas du corps que la nature nous a donné. Dès la préhistoire, nos ancêtres sont intervenus sur leur apparence: ils se sont confectionné des habits, ils se sont parés de bijoux et de piercings, ils se sont maquillés, tatoués et coupé les cheveux; ils ont élaboré des coiffures parfois très savantes... et se sont bien sûr aussi souvent rasés, au gré des modes et des cultures, qui sont extraordinairement diverses, et qui font la richesse de l’humanité!