Archives
12 juin 2017

Pourquoi les oiseaux se posent sur les fils électriques?

Lionel Maumary, biologiste ornithologue, président du Cercle ornithologique de Lausanne, répond à Deyson, 8 ans.

Une question de Deyson, 8 ans.

Lionel Maumary, biologiste ornithologue, président du Cercle ornithologique de Lausanne.

«La plupart des oiseaux s’adaptent à l’évolution de leur habitat et certains savent tirer profit des structures créées par l’homme. Ainsi, les câbles électriques qui sillonnent nos paysages servent de perchoirs à nombre d’oiseaux. Ces fils permettent aux oiseaux grégaires comme les hirondelles et les étourneaux de se rassembler tout en gardant libre le champ de vision sur un tour d’horizon complet pour détecter les attaques des rapaces.

Lorsque les hirondelles se posent dans les arbres, comme elles le faisaient avant l’apparition des fils électriques (et le font encore parfois), l’épervier ou le faucon hobereau peut masquer ses attaques par les branches et les feuilles. Les fils constituent également de parfaits perchoirs pour les prédateurs chassant à l’affût, comme le faucon crécerelle, le guêpier d’Europe ou les pies-grièches. Les insectes et les campagnols ne peuvent échapper à leur vigilance, car ils bénéficient de la vision la plus étendue possible en l’absence d’obstacles comme les branches feuillues d’un arbre.

Mais toute médaille a son revers, car ces fils constituent la nuit un danger de collision mortel pour les migrateurs. Un autre danger fatal est le risque d’électrocution pour les grandes espèces comme les cigognes ainsi que les rapaces diurnes et nocturnes qui se posent sur les pylônes à proximité des isolateurs. Si les petits oiseaux ne risquent pas l’électrocution, c’est parce qu’il faut toucher deux fils en même temps. C’est la raison pour laquelle seules les grandes espèces sont touchées lorsqu’elles déploient leurs ailes.»