Archives
6 mars 2017

Pourquoi ne vivons-nous pas sur une autre planète?

Pierre Bratschi, astronome à l’Observatoire de Genève, répond à Lucas, 9 ans.

Une question de Lucas, 9 ans.

Pierre Bratschi, astronome à l’Observatoire de Genève.

«Pour que la vie puisse se développer sur une planète, des conditions très particulières doivent être réunies. Il faut entre autres qu’on y trouve de l’eau liquide, et cette eau liquide ne peut exister que si la planète possède une atmosphère et si sa température n’est ni trop élevée ni trop basse. Elle doit donc être à bonne distance de son étoile. De plus, la planète doit être assez grosse pour retenir son atmosphère. Sur Mercure, il fait environ 400 °C au soleil et -180 °C à l’ombre, la présence d’eau liquide est donc impossible. Sur Vénus, il y a bien une atmosphère, mais la température s’élève à 450 °C à cause de l’effet de serre, donc là non plus, on ne peut pas trouver d’eau. Sur Mars, il y a bien eu de l’eau et une atmosphère par le passé, mais la planète était trop petite pour retenir cette dernière.

Et enfin Jupiter, Saturne et autres sont des planètes gazeuses et trop froides (environ -200 °C). Comme tu peux le voir, la Terre est juste de la bonne taille et dans la bonne position par rapport au Soleil pour avoir de l’eau.

Pendant longtemps, on a pensé que la Terre était le seul endroit habitable dans notre galaxie. Or, depuis la première découverte d’une planète tournant autour d’une autre étoile que le Soleil il y a vingt ans, on en a trouvé plus de 3500. Est-ce que sur l’une de ces 3500 planètes la vie a pu se développer? Nous ne savons pas, mais les astronomes essaient de le découvrir.»