Archives
10 mars 2014

Poutinage artistique

La revue de l'actualité de Marie-Thérèse Porchet.

Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet
Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet-

Les Jeux olympiques de Sotchi, au début c’était Tolstoï Story et à la fin Crimée et Châtiment! Une espèce de Guerre et Paix à l’envers. Et le véritable exploit de Poutine, c’est qu’après avoir dépensé 50 milliards pour les J.O., il lui reste assez pour envahir l’Ukraine!

Si les Jeux de Sotchi ont été les plus chers de l’histoire, c’est aussi parce que le sport national, la corruption, est devenu une discipline olympique. Même si on sait maintenant que les Russes qui ont été expropriés pour permettre la construction des infrastructures olympiques ont été beaucoup moins bien «indemnisés» que les arbitres de hockey ou les juges de patinage artistique!

Obtenir les J.O., c’est avant tout une question de moyens financiers. Et quand ces moyens sont limités, il faut faire des choix. En Suisse, l’alternative est simple: soit on achète 22 Gripen, soit on achète 40 membres du CIO! Et comme c’est Maurer qui décide, on n’est pas près d’avoir les Jeux. J’ai toujours trouvé suspect cette fascination pour les Suédois. A mon avis, Ueli Maurer, il vient de chez IKEA. Quand on l’a monté, y manquait une pièce!

Ueli Maurer, qui était présent à Sotchi, a surtout été marqué par le petit cafouillage lors du spectacle inaugural, lorsqu’un des anneaux olympiques ne s’est pas déployé comme prévu: «Véveï, ch’ai tout d’svitte regarté que le 5e anal n’avait pas ouverturé correctement.» Je crois qu’il confond avec la gay pride. Qui c’est vrai est aussi une cérémonie d’ouverture.

Heureusement, comme toujours dans ce genre d’événement, les performances de nos athlètes nous ont fait oublier tout le reste. Après sa superbe victoire en descente, Dominique Gisin a déclaré: «J’ai skié dans cette zone où il n’y a plus besoin de réfléchir.» Une zone très fréquentée. En tout cas c’est dans cette zone-là que la moitié des Suisses a voté le 9 février! Notre valeureuse championne olympique a ensuite décrit de manière émouvante ses deux dernières années de galère et de blessures: «Ça n’est jamais injuste, c’est la vie, mais ça fait mal quand même!» C’est aussi ce que déclarent parfois les enfants en sortant du catéchisme!

© Migros Magazine – Marie-Thérèse Porchet

Nos chroniqueurs sont nos hôtes. Leurs opinions ne reflètent pas forcément celles de la rédaction.

Auteur: Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet