Archives
10 décembre 2012

Prague, ou la magie des fêtes

Célèbre pour sa glorieuse architecture Art nouveau, la capitale tchèque attire un grand nombre de touristes en hiver pour ses marchés de Noël. Sur la ville entière plane alors une ambiance féerique.

crèche
Feuilletez l'album photos consacré aux crèches de Prague!
Chaque année, le marché de Noël de Prague attire des milliers de visiteurs.
Chaque année, le marché de Noël de Prague attire des milliers de visiteurs.

Le thermomètre a beau afficher -4 degrés, l’atmosphère à Prague est plutôt chaleureuse en ce premier samedi de décembre. Sur la place de la Vieille-Ville, ou Starom˘estské nám˘estí en tchèque, autochtones et touristes sirotent un verre de vin chaud en s’attardant devant une échoppe de bougies parfumées ou de marionnettes en bois. Il est 20 heures et la place ne désemplit pas. Un peu plus tôt, en fin d’après-midi, un majestueux sapin s’est illuminé de mille feux, pour le plus grand bonheur de la foule. Et au cours de la soirée, tradition oblige, chacun pourra choisir, au pied de l’arbre, une branche à emporter en souvenir…

Chacun des petits chalets propose des cadeaux pour tous les goûts.
Chacun des petits chalets propose des cadeaux pour tous les goûts.

Si Prague est connue pour son pont Charles, son château, ses ruelles moyenâgeuses et sa glorieuse architecture de conte de fées, elle l’est également pour ses marchés de Noël. Celui du cœur historique bien sûr, le plus imposant avec sa centaine de petits chalets en bois richement décorés, mais également celui de la place Wenceslas, entre deux rangées d’immeubles Art nouveau (lire encadré), et bien d’autres encore, disséminés aux quatre coins de la ville. En décembre à Prague, c’est toute la cité qui revêt des couleurs et des lumières de fête, et les musiciens des rues entonnent des airs de circonstance, certains allant même jusqu’à proposer une version jazzy de Vive le vent.

«Ici, l’ambiance est vraiment particulière en cette période de l’année. Encore plus qu’ailleurs…» Voilà ce qui a incité Lucie et Hocine, trentenaires lillois, à choisir la capitale tchèque comme destination de vacances. Cette exaltation singulière, authentique, «qu’on ne retrouverait pas à Paris, ni même à Strasbourg. Ici, les gens sont restés plus proches de leurs coutumes.»

Zuzana Kozloková
Zuzana Kozloková

«Pour nous, Noël reste la fête la plus importante de l’année, confirme Zuzana Kozloková, qui conduit justement en décembre une visite guidée sur ce thème. Et la période de l’avent marque le début des réjouissances.

Le 4 décembre par exemple, nous célébrons la Sainte-Barbara: les femmes célibataires placent une branche de cerisier dans un verre d’eau. Si l’arbre fleurit avant le 24 décembre, elles seront mariées l’année suivante.» Et tandis que le 5 du mois Saint-Nicolas vient rendre visite aux enfants, c’est le petit Jésus qui leur apporte leurs cadeaux à Noël. Une habitude qui peut paraître étrange pour l’un des pays le plus athées d’Europe, 70% de la population ne se déclarant d’aucune religion. «Il s’agit davantage de traditions que de croyances, explique Zuzana. D’autant que certaines de nos coutumes ont davantage trait à la superstition: comme celle de couper une pomme en deux le 25 décembre et d’espérer que son cœur prenne la forme d’une étoile, signe de bonne santé pour l’année à venir.»

Des curiosités culinaires à découvrir

Les stands rivalisent d’originalité avec, comme ici, une crèche en personnages de pain d’épices.
Les stands rivalisent d’originalité avec, comme ici, une crèche en personnages de pain d’épices.
Les spécialités locales, sucrées ou salées, sont également au rendez-vous.
Les spécialités locales, sucrées ou salées, sont également au rendez-vous.

Le mois de décembre est également marqué par la confection, en famille, de biscuits de Noël. Une petite tendance gourmande qui se retrouve sans peine sur les marchés, l’un des stands les plus répandus étant celui des trdelnik, ces rondelles de pâte à pain grillées et enrobées de sucre, de cannelle et de noix pilées. Un délice! Auquel viennent s’ajouter d’autres douceurs aux noms tout aussi dépaysants et imprononçables, telles que le váno˘cka, ce gâteau tressé typiquement tchèque. Côté salé, saucisses et jambons rôtis à la broche complètent le menu. Pour arroser le tout, le vin chaud coule à flots, de même que le punch et l’hydromel ou nectar des dieux, une boisson fermentée à base de miel, elle aussi servie tiède.

Sur les stands, les décorations de Noël brillent de mille feux.
Sur les stands, les décorations de Noël brillent de mille feux.

Mais on ne fait pas que boire et manger sur les marchés pragois! On peut également y dégoter de nouvelles décorations pour son sapin. Là encore, les Tchèques se distinguent par quelques spécialités, avec en tête des boules de verre soufflé finement décorées à la main, ou des anges en papier de maïs... Bien sûr, des souvenirs plus kitsch se mêlent inévitablement à ces objets traditionnels.

De magnifiques boules de Noël.
De magnifiques boules de Noël.

Quant à la musique, elle est également à l’honneur, notamment sur le marché de la place de la Vieille-Ville. Des chœurs locaux et internationaux viennent s’y produire, sous les applaudissements d’enfants juchés sur les épaules de leurs parents. «Nous adorons les chants de Noël, sourit Zuzana Kozloková. Le 24 décembre au soir, nous en entonnons en famille, le plus souvent accompagnés d’un accordéon...» Les salles de spectacles proposent également de nombreux concerts à cette saison, et les mélomanes n’auront que l’embarras du choix.

Enfin, n’oublions pas les crèches de Noël, qui figurent elles aussi parmi les traditions bien ancrées du pays. Alors que chaque marché dispose de sa propre scène divine, des expositions s’installent dans les églises, montrant les réalisations d’artistes locaux et d’enfants. Des matériaux originaux tels que pain d’épices, feutrine et pâte à sel côtoient de plus conventionnelles créations en bois. Résultats charmants et surprenants...

Auteur: Tania Araman

Photographe: Tania Araman