Archives
10 novembre 2014

Promouvoir l’autonomie grâce à la prime Utz

Un million de francs pour un monde meilleur: des représentants de Chocolat Frey ont remis la prime Utz Certified pour la dernière année de récolte de cacao à leurs fournisseurs africains.

Les paysans ivoiriens ont vu leur production et leur revenu croître avec Utz Certified.

Les habitations sont de simples cabanes en torchis, et certains villages ne sont accessibles que via des pistes étroites, rendues régulièrement impraticables par de fortes précipitations. Dans les régions rurales du Ghana et de la Côte-d’Ivoire, la vie n’a rien de facile, même si ces deux pays ont pour l’instant été épargnés par le virus Ebola.

Ici, Chocolat Frey , une entreprise de la M-Industrie, participe à un projet ambitieux: depuis deux ans, quelque 2000 petits paysans de l’ouest du Ghana et 500 du nord-ouest de la Côte-d’Ivoire produisent du cacao Utz Certified pour la société suisse.

Ce label correspond à un programme de durabilité qui profite aux cultivateurs de cacao, de café et de thé dans les pays en développement (lire encadré). Les acheteurs versent une prime aux exploitants, en plus du prix des matières premières. Dans le cas de Chocolat Frey, la moitié de celle-ci est directement perçue par les agriculteurs, tandis que l’autre moitié sert à financer des initiatives locales bénéficiant aux producteurs et à la population.

Une collaboration étroite avec les petits paysans

Presque tous les chocolats de Frey que l’on retrouve dans l’assortiment de Migros sont élaborés à partir de fèves de cacao Utz Certified ghanéen, ivoirien ou latino-américain.

Mais l’entreprise ne se contente pas d’acheter cette matière première certifiée sur le marché international: elle envoie régulièrement des collaborateurs dans l’ouest du Ghana et dans le nord de la Côte-d’Ivoire – au total, ces derniers passent environ quatre semaines par an sur place. Ils rencontrent les représentants des associations paysannes locales et évaluent les besoins des populations.

«Nous entendons épauler les producteurs de cacao du mieux que nous pouvons dans la planification et la mise en œuvre de projets sociaux, souligne Nicole Moret, responsable du développement durable à Chocolat Frey. Nous avons conclu avec les associations de cultivateurs un partenariat sur le long terme, qui garantit un débouché pour leur production sur plusieurs années. Cette collaboration leur offre une certaine sécurité économique.»

Les graines ou fèves de cacao sont contenues dans les cabosses.

Dernièrement, à l’occasion du versement de la prime Utz Certified, une délégation de Chocolat Frey – dont Nicole Moret faisait partie – s’est à nouveau rendue en Afrique de l’Ouest. Cette fois-ci, la somme versée s’élevait à environ un million de francs.

Une partie de cet argent sera consacré à la construction en Côte-d’Ivoire d’un dispensaire, tandis qu’au Ghana, elle financera un projet urgent d’approvisionnement en eau potable.

Il s’agit là de percer les couches rocheuses, d’installer des pompes à eau et de construire des puits afin de pouvoir utiliser les nappes souterraines, situées parfois très en profondeur.

Le projet est porté par la population de cette région rurale: ce sont des locaux qui effectueront les travaux nécessaires et des habitants du village spécialement formés qui seront chargés de l’entretien des puits.

L’amélioration des méthodes de production joue aussi un rôle central dans le programme Utz Certified. Grâce à la prime, il est en effet possible de mettre en place des formations ciblées pour les petits paysans. Ces dernières sont axées sur l’utilisation optimale des engrais, sur l’entretien des plants de cacao et sur le ramassage des cabosses. «Cet enseignement a déjà permis d’accroître considérablement les rendements», assure Nicole Moret. Il s’agit donc là d’une véritable promotion de l’autonomie.

Auteur: Michael West

Photographe: Luc Gnago