Archives
27 janvier 2014

Protection des abeilles

Dans le cadre de son programme Génération M, Migros s'engage à ne proposer que des produits phytosanitaires ne menaçant pas les abeilles.

Abeille butinant
Sous nos 
latitudes, 
les abeilles
pollinisent
 environ 80% des plantes.

Partout dans le monde, les populations d’abeil­les diminuent drastiquement. La Suisse ne fait pas exception: en 2012, le pays a perdu la moitié de ses petites ouvrières.

Depuis plus de dix ans, apiculteurs et chercheurs se penchent sur l’origine de cette surmortalité. Un enjeu de taille, puisque environ un tiers des cultures vivrières dépendent de la pollinisation.

Outre la pénurie de miel, la disparition des butineuses aurait des conséquences désastreuses pour l’agriculture.

Parmi les causes présumées expliquant ce déclin figurent les parasites tels que les varroas, les agents infectieux comme les bactéries et les champignons, ainsi que le recours aux pesticides (lire entretien ci-contre).

Depuis le 1er décembre 2013, l’usage de trois insecticides mortels pour les abeilles est interdit en Suisse et dans l’Union européenne. Ces produits appartiennent à la classe des néonicotinoïdes, que de nombreux agriculteurs et jardiniers amateurs utilisent pour lutter contre les ravageurs. En mars 2013, Migros avait pris les devants et supprimé de la vente les produits phytosanitaires mis en cause.

La majorité des produits seront prêts en mai

Aujourd’hui, le distributeur va encore plus loin en s’appuyant sur une étude de Greenpeace, qui a identifié quatre nouvelles substances néfastes:

Sandro Glanzmann, expert en environnement au sein de la Fédération des coopératives Migros:

Nous prenons ces informations au sérieux et avons vérifié la présence des agents concernés dans nos produits phytosanitaires et nos insecticides.

L’analyse a révélé que certains des articles incriminés servaient à lutter contre des espèces de ravageurs, comme les fourmis et les pucerons. Les substances potentiellement toxiques pour les butineuses sont présentes en très faible quantité dans les insecticides.

Migros va donc retirer les produits en question ou modifier leur composition. «Nous souhaitons proposer à notre clientèle une alternative de qualité, inoffensive pour les abeilles», poursuit le spécialiste.

Modifier une formule demande toutefois du temps. «La majorité des articles seront prêts en mai», précise Sandro Glanzmann. Et la transformation complète de l’assortiment sera achevée à la fin de l’année.

© Migros Magazine – Christoph Petermann

Auteur: Christoph Petermann

Photographe: Getty Images