Archives
24 août 2015

Qualité suisse en Inde

Mibelle AG, filiale de Migros, a conclu un partenariat avec le distributeur indien Future Group. Luigi Pedrocchi, son directeur, nous explique les raisons de cette association.

Luigi Pedrocchi, directeur de Mibelle, lance son entreprise à la conquête de l’Inde. (Photo: DR)

Mibelle AG ayant peu de perspectives de croissance en Suisse, elle a créé une joint-venture la semaine dernière avec Future Group India , principal détaillant d’Inde. Cette coopération devrait permettre de développer de nouveaux produits destinés au marché indien et commercialisés par les deux entreprises.

Luigi Pedrocchi, à compter du printemps 2016, certains articles Mibelle seront vendus dans quelque 570 magasins disséminés un peu partout en Inde. De quels produits s’agit-il?

Ce marché est nouveau pour nous. Nous devons donc d’abord apprendre à le connaître. La palette de références proposées sera élargie progressivement. En Asie, les soins capillaires et les articles pour bébé venus de Suisse sont particulièrement prisés. Et en Inde, les cosmétiques masculins sont bien plus développés qu’en Europe, en raison de la forte proportion d’hommes.

En quoi les produits destinés au marché indien se distinguent-ils de ceux proposés en Europe?

A titre d’exemple, les articles de soins commercialisés en Inde sont nettement plus parfumés. Par ailleurs, l’eau étant ici une ressource rare,les Indiens en utilisent beaucoup moins pour leur toilette quotidienne Les shampooings et les gels douche doivent donc pouvoir être rincés de manière économe. Cela étant, je pense que ces formules seront aussi utilisées un jour ou l’autre en Europe, car la pénurie d’eau nous concerne tous.

Les articles Mibelle seront-ils également fabriqués en Inde?

Oui, pour certains d’entre eux. Mais ceux pour lesquels l’origine helvétique constitue un avantage majeur continueront d’être produits en Suisse.

Les citoyens indiens ordinaires peuvent-il s’offrir des articles helvétiques?

Nous ciblons la classe moyenne, soit plus de 200 millions de personnes vivant dans ou autour des grandes villes. Cette population, qui dispose d’un revenu étonnamment élevé, est très tournée vers la consommation. Nous l’observons même en Suisse: à Lucerne ou sur le Jungfraujoch, elle constitue une clientèle très appréciée.

Auteur: Thomas Tobler