Archives
1 mai 2017

Quand gronde la grêle

De grosses chaleurs pendant la journée, et des précipitations de boules gelées en soirée: la grêle apparaît quand il y a beaucoup de vent à l’intérieur des nuages et qu’il y fait aussi très froid.

Illustration du phénomène de la grele
La grêle apparaît quand il y a beaucoup de vent à l’intérieur des nuages et qu’il y fait aussi très froid.

Sans doute as-tu déjà assisté à ce spectacle étonnant: à la fin d’une belle journée ensoleillée, le ciel s’assombrit soudain, les nuages sont bas et un orage éclate, parfois accompagné de grêlons qui recouvrent les routes d’un manteau blanc et peuvent littéralement hacher menu les fleurs et les légumes du jardin!

La grêle naît dans les nuages appelés aussi cumulonimbus qui se forment les jours de canicule, lorsque l’air se réchauffe rapidement, remonte et se refroidit à nouveau en altitude. En se refroidissant, il se charge de vapeur d’eau: c’est le nuage d’orage. Il a l’air cotonneux, mais à l’intérieur, il fait froid et humide et il se déplace rapidement. Dans un nuage de grêle, les températures et la vitesse du vent peuvent énormément varier.

Illustration du phénomène.
C'est un va-et-vient qui provoque la formation de grêle dans le nuage.

Dans la partie supérieure du nuage, les températures sont si faibles que les gouttelettes d’eau se transforment en petits cristaux de glace. S’ils sont suffisamment lourds, il tombent plus bas et au passage, de la vapeur d’eau reste collée à eux. Des vents les font alors remonter, ce qui a pour effet de faire geler cette vapeur d’eau et de faire grossir le grêlon. Le jeu se poursuit ainsi plusieurs fois: les grêlons vont et viennent dans le nuage, un peu comme un ballon qui rebondirait sur le sol.

Ainsi ballottés, les grêlons grossissent. Lorsqu’ils sont trop gros pour que les vents ascendants puissent les hisser, ils tombent à terre.

Les grêlons peuvent aussi être tout petits – on parle alors de grésil – mais aussi de la taille d’une balle de tennis. Plus ils sont gros, plus leur chute est rapide, atteignant parfois jusqu’à 150 km/h.

Lors d’un orage de grêle, les nuages sont souvent très bas et prennent une couleur très sombre ou des nuances gris jaune.

Auteur: Claudia Langenegger

Illustrations: Jan Kruse