Archives
19 janvier 2015

Quand l’eau gelait à 100°

Saviez-vous que…? La chronique d’Isabelle Kottelat.

Il fait froid, on se gèle, même. Il doit faire au moins 100 degrés. Non, ce n’est pas idiot. Ce cher Anders Celsius proposait, à la base, un thermomètre au mercure qui indiquait le point de congélation à 100° et celui de l’ébullition de l’eau à 0°. C’est quelques années plus tard en 1745 que Carl von Linné a inversé cette échelle des températures de degrés Celsius. Ceux qu’on utilise encore aujourd’hui sous nos latitudes. Les Américains, eux, emploient les degrés Fahrenheit. Du nom d’un physicien allemand, Daniel Gabriel Fahrenheit. Ceux-là vont de 32 °F (la glace) à 212 °F (l’eau qui bout).

aviez-vous que l’eau bout à 212° Fahrenheit et se transforme en glace à 32° Fahrenheit?
Saviez-vous que l’eau bout à 212° Fahrenheit et se transforme en glace à 32° Fahrenheit?

Pour mesurer tout ça, il fallait bien des instruments. Et c’est Fahrenheit qui a mis au point le fameux thermomètre moderne au mercure. Comment ça marche? Sur le principe de dilatation d’un fluide. Au départ, il y a eu des thermomètres qui fonctionnaient à l’eau ou à l’alcool. Comme le premier de tous, inventé par le grand-duc de Toscane, à Florence. Tandis que Galilée se distinguait en 1597 avec son avant-gardiste thermoscope: des boules flottantes qui montaient et descendaient dans un tube.

Depuis, le thermomètre au mercure, celui qui fait des petites gouttelettes très mobiles sur le parquet quand on le casse, est en voie d’extinction. Interdits de vente au public dès 2009 en Europe et en Suisse. Qui propose maintenant d’interdire tous les instruments de mesure contenant ce toxique mercure. Tout en assurant toutefois qu’un thermomètre ou une ampoule à économie d’énergie qui se brise au milieu d’un salon fait moins de mal à l’homme que les plombages dentaires ou la consommation de poissons! Quoi qu’il en soit, si un ancestral thermomètre oublié dans une pharmacie de salle de bains vous échappe encore des mains, oubliez l’aspirateur et ramassez le mercure avec une feuille de papier pliée et enfermez-le dans un bocal de verre fermé.

© Migros Magazine - Isabelle Kottelat

Auteur: Isabelle Kottelat

Photographe: Konrad Beck