Archives
30 mai 2016

Quand la terre tremble

En avril dernier, un séisme au Japon a fait de nombreuses victimes. Mais qu’est-ce qui déclenche ce phénomène naturel?

Séisme au Chili
Dans la liste des tristes records, le plus puissant séisme s’est produit en 1960 au Chili (photo), avec une magnitude de 9,5. Mais le plus meurtrier reste celui de Tangshan, en Chine, de magnitude 7,6, qui a fait 650 000 morts en 1976. (photo: Getty Images)

En fait, la terre tremble tous les jours, mais on ne le ressent pas toujours. Quand l’intensité dépasse la magnitude 6 sur l’échelle de Richter , on parle de séisme dévastateur. Quand on monte d’un degré de magnitude, l’énergie du séisme est mutlipliée par dix.

Qu’est-ce qui le déclenche? Le manteau terrestre est composé de plaques tectoniques qui se déplacent lentement. A certains endroits, elles s’écartent sous la pression des laves. Ce sont des «rifts», comme celui qui jalonne le milieu de l’océan Atlantique. A d’autres endroits, les plaques se heurtent et se superposent. Cela entraîne la formation de volcans et provoque les plus violents tremblements de terre, comme en avril dernier au Japon. Enfin, d’autres plaques se déplacent latéralement créant des failles. Par exemple celle de San Andreas, région qui connaît des séismes réguliers.

En Suisse aussi, la terre tremble parfois. Le plus fort séisme enregistré remonte à 1356 et a eu lieu à Bâle. Il a fait environ trois cents morts, avec une magnitude de 6,2. S’il est impossible de prévoir un séisme, en revanche, on connaît les zones à risques: le Haut-Valais et la région de Bâle. En effet, la formation des Alpes, conséquence de la rencontre des plaques africaine et asiatique, n’est pas encore terminée. Les Alpes continuent de monter d’un millimètre par an.

Texte © Migros Magazine – Patricia Brambilla

Auteur: Patricia Brambilla