Archives
28 janvier 2013

Quand le climat s’en mêle

Suite à la sécheresse qui a sévi l’année passée aux Etats-Unis, le fourrage à base de soja a renchéri dans le monde entier. Il s’ensuit aujourd’hui des hausses de prix.

sécheresse
La sécheresse 
aux Etats-Unis 
(ici le Mid-Ouest) 
influence les prix en magasin. (Photo: Getty Images)

Migros est la championne des prix bas. En 2012, les dix coopératives régionales ont ainsi répercuté sur le consommateur des diminutions de prix de l’ordre de 204 millions de francs.

Toutefois, certaines situations contraignent parfois le distributeur à corriger les prix à la hausse. Ces adaptations concernent actuellement plusieurs articles de poulet frais Optigal qui augmentent en moyenne de 1,7%. Etant donné le renchérissement du jambon de derrière, cinquante-sept produits sont majorés de 4,3% en moyenne. Le prix des œufs doit aussi être ajusté, et six produits de ce rayon connaissent une hausse de 2,4% en moyenne.

Le climat est la principale cause de ces adaptations. Aux Etats-Unis, le Mid-Ouest a été frappé l’été dernier par la pire sécheresse que le pays ait connue ces cinquante dernières années. La production de soja a par conséquent chuté sur le continent nord-américain, provoquant un renchérissement de cette matière première sur le marché mondial. Or, cette plante constitue une part importante de l’alimentation des poulets et des porcs. Aussi cette hausse de coûts se répercute-t-elle sur le prix de leur viande et des œufs.

Un autre facteur intervient en Suisse dans le prix du jambon. Trop de porcs ont été engraissés en 2011 et début 2012, entraînant une offre surabondante. Depuis, les éleveurs ont corrigé le tir, ce qui a permis aux prix de remonter.

Les hausses concernent aussi d’autres produits

Le miel français augmente de 5,9% en raison du phénomène de la disparition des abeilles.

Migros se voit aussi imposer actuellement quelques adaptations de prix par des fournisseurs de produits de marque. Les boissons Pepsi-Cola augmentent ainsi en moyenne de 9,2% et soixante-cinq articles Knorr sont majorés de 2,4% en moyenne.

Enfin, quelques boissons de l’assortiment Red Bull, le lait condensé et le lait M-Budget connaissent également une hausse.

Auteur: Michael West