Archives
11 mars 2014

Régime: au secours, je suis invitée!

Heidi Bacchilega s’entraîne et mange sainement avec comme objectif de revêtir à nouveau sa robe de mariée de 1994. La voici confrontée à un nouveau défi. Elle est invitée à manger une fondue. Venez-lui en aide en publiant vos conseils dans les commentaires au bas de l'article.

Heidi Bacchilega savoure une bonne fondue même durant son régime.
Heidi Bacchilega savoure une bonne fondue même durant son régime.

«Viens nous rejoindre quelques jours dans l’Oberland bernois pour faire du ski!» Je suis tentée par l’invitation de mon amie Silvia. Malheureusement, non, je ne peux pas y donner une suite favorable. En effet, je suis un régime. «Et pourquoi te barricades-tu à la maison?» Silvia a raison. Ça ne va pas si je renonce à toutes les sollicitations. Je vis, je dois vivre avec les autres et me faire plaisir. Sans cela, je vais me sentir frustrée.

L’imposant hôtel Victoria-Lauberhorn est situé à 1274 mètres d’altitude, tout près de la gare de Wengen (BE). Trois braves messieurs m’aident à retirer ma valise du train. Me trouvent-ils particulièrement diminuée ou ai-je simplement affaire à des gentlemen? Bref, je me réjouis de ce séjour.

Quant à l’invitation à partager une fondue, elle me laisse perplexe. Une cabane perdue dans la forêt, une balade en calèche romantique au moment de la pleine lune… Pas de courant électrique mais une abondance de fromage... Saperlipopette, j’ai déjà pédalé une heure cet après-midi! Simplement remplacer le pain par des pommes de terre? Le fromage ne m’est pourtant pas interdit. Il suffit d’éviter les portions pantagruéliques. Consommer juste ce qu’il faut pour se sentir rassasié. Rentrer à l’hôtel à pied est aussi une question d’honneur. Je l’ai fait avec joie.

En résumé: celui qui fait attention à ce qu’il mange ne doit pas craindre les invitations. Pour continuer à perdre du poids de manière convaincante, pratiquer un sport et renoncer aux desserts constituent des conditions favorables.

Auteur: Heidi Bacchilega

Photographe: René Ruis