Archives
15 février 2016

Un homme de souffle

Passionné par la voix, Robin de Haas a élaboré une nouvelle approche de l’instrument humain qui révolutionne l’apprentissage du chant. Une méthode qu’il enseigne aujourd’hui dans le monde entier.

Robin de Haas en plein exercice avec son chat photo
En 2008, c'est le déclic: Robin de Haas devient coach vocal.

La voie de la voix

Il aurait pu être chanteur lyrique. Sa vie a d’ailleurs débuté comme ça. Par une envie de voix, de chant, de comédie musicale. Un parcours sans faute, Conservatoire, de nombreux prix. Mais lors d’une tournée au Japon, en plein spectacle de Carmen en 2008, c’est le déclic: «Je me suis rendu compte que ce qui me parlait vraiment, ce n’était pas d’être sur scène, mais de faire découvrir aux gens la confiance que donne une voix posée.»

Robin de Haas, 36 ans, – fils de Jan de Haas, le très regretté pasteur des rues lausannoises dans les années 1990 – est donc devenu coach vocal. Pour aider les autres à trouver leur voix. Belle résonnance... Son approche très particulière, faite d’observation, d’intuition fine et d’écoute attentive plonge au cœur même de la fabrication du souffle et des sons.

Ce qui me fascine, c’est le corps comme instrument.

On a tous en nous la musculature pour faire bien, mais on ne s’en sert pas toujours de la bonne façon.» La rencontre avec Lynn Martin, professeur de coordination respiratoire et d’anatomie fonctionnelle à New York, le conforte dans sa méthode, qu’il détaille dans un livre écrit d’un jet «La voie de la voix»*, (E.d. Favre, 2015).

Aujourd’hui, il travaille quarante-cinq heures par semaine dans son petit local à Lausanne et enseigne dans le monde entier, de Londres à Los Angeles en passant par la Slovénie. Parmi ses nombreux élèves, on trouve des chanteurs lyriques bien sûr, mais aussi un yodleur, un rocker, des chefs d’entreprise, ainsi que des patients du CHUV aux voix abîmées. Même le coach vocal de Justin Timberlake et de One Direction l’a approché. Et la liste d'attente ne cesse de s’allonger…

*«La voie de la voix», Robin de Haas, Ed. Favre 2015. En vente sur exlibris.ch

Une journée avec Robin de Haas

6h00 Exercices musculaires«Après avoir nourri les chats, je fais mes exercices posturaux de renforcement musculaire. Puisque je donne huit heures de cours par jour, il faut que mon corps tienne le coup. Je lui suis reconnaissant de me permettre de faire tout ça, c’est donc un moment que je lui consacre volontiers.»

7h00 Fitness«Le gainage ne suffit pas, j’entraîne aussi le cardio et les muscles périphériques avec les haltères. Mais rien à voir avec la gonflette! Quand on travaille avec des chanteurs d’opéra parfois costauds, il faut avoir soi-même de la force. Et puis, se sentir en équilibre dans son corps est nourrissant, comme une hygiène nécessaire.»

9h00 Travail du souffle«Au local, je commence par des exercices sur le souffle. Je fais des expirations avec résistance pour travailler la pression et la contre-pression. Quand on chante, c’est bien que le corps soit déjà bien réveillé! Ensuite, je fais des vocalises pour chauffer la voix, puis des sonorités pour la pop et l’opéra vu que j’ai des chanteurs de tous les registres.»

10h00 Séance humour«Avec Yann Lambiel, on travaille à développer sa voix pour qu’elle soit plus puissante et que les imitations dont il est spécialiste soient moins fatigantes à faire. L’idée est de trouver des mobilisations différentes de l’espace pharyngo-buccal pour produire du son, le tordre, mais en réduisant les tensions.»

14h00 Dédicaces«Les gens peuvent commander mon livre sur internet, et je trouve important de leur mettre à chacun une dédicace personnalisée. Je ne veux pas que la démarche soit commerciale. Si on est de passage sur terre, c’est pour être ensemble. Créer du lien.»

16h00 Souper «Je rentre chez moi et je me fais une belle assiette, si possible équilibrée. C’est le dernier repas de la journée pour moi… Je me suis habitué à ce rythme-là, qui me permet de ne pas digérer en dormant. Du coup, mes nuits sont de meilleure qualité et j’ai moins besoin d’heures de sommeil.»

21h00 Vidéoconférence«Je communique régulièrement avec mon assistante de Los Angeles, qui enseigne ma méthode dans son studio de chant. Elle gère l’intendance, me demande conseil pour certains cas. J’y vais personnellement deux à trois fois par an pour donner des cours aux futurs praticiens.»

Texte: © Migros Magazine | Patricia Brambilla

Auteur: Patricia Brambilla

Photographe: Mathieu Rod