Archives
2 avril 2013

Sa bouille espiègle cache un moteur hybride

La Toyota Yaris Hybrid fait rimer économies de carburant avec esthétisme.

Toyota Yaris Hybrid
Toyota Yaris Hybrid
Leïlla Rölli, chroniqueuse automobile.
Leïlla Rölli, chroniqueuse automobile.

Cette semaine, pas de grande virée ou de parcours extraordinaire, c’est dans le train-train du quotidien que j’ai testé la toute nouvelle Toyota Yaris Hybrid. En parfaite citadine, elle a très bien rempli son rôle, que ce soit pour m’aider à faire des courses conséquentes et encombrantes ou lors de simples trajets sur mon lieu de travail. Pratique et dynamique, elle se faufile partout avec agilité et ses proportions modérées la rendent encore plus facile à garer. Avec ses radars et sa maniabilité, il faut vraiment le vouloir pour louper son parcage.

Si ses performances ne sont pas décoiffantes, près de 12 secondes pour passer du 0 à 100 km/h, la nouvelle Yaris se débrouille plutôt bien pour une voiture hybride. Les accélérations sont correctes, le comportement très bon et, surtout, elle n’a pas l’allure d’une hybride. Souvent, une voiture hybride ressemble à un gros bloc, comme si économie devait forcément rimer avec austérité esthétique. Eh bien, pour la Yaris, ce n’est de loin pas le cas! Une bouille espiègle et sympathique avec juste ce qu’il faut de caractère, on peut féliciter les designers pour cette troisième génération de Yaris particulièrement réussie!

Le petit plus qui devrait séduire spécialement les demoiselles, les feux à LED, qui en plus d’ajouter une touche de modernisme à l’ensemble du véhicule, font ressembler les phares à des petits bijoux! Idéale pour la vie de tous les jours, la Yaris l’est aussi pour les longs voyages. Pour m’être également assise à l’arrière, je confirme que le confort n’est pas en reste. Un bon bilan pour cette voiture qui me semble être en totale adéquation avec son temps!

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le look

La 3e génération de Yaris bénéficie d’un relooking assez plaisant. Une calandre trapézoïdale, des phares avant et arrière à LED lui donnent une allure dynamique très affirmée et plus agressive que ses prédécesseurs.

Le moteur

Le moteur hybride de 1,5 l est une version amenuisée du 1,8 l de la Prius. Plus petit et plus léger que celui-ci, il en conserve les propriétés. Son autonomie n’est que de 2 km en mode tout électrique, mais il réduit considérablement la consommation qui tombe à seulement 3,7 l aux 100 km! Seul défaut, le bruit, parfois trop présent.


Le tableau de bord

Epuré, beau et léger, le tableau de bord est aussi esthétique que pratique. Le jeu des matières et des couleurs donne un petit coup de fraîcheur à l’ensemble. Joli, bien qu’on puisse lui reprocher le détail des finitions.


Le coffre

Le coffre de 286 l de la Yaris possède un plancher réglable qui cache un vaste compartiment de rangement. Idéal pour empêcher les objets de se balader pendant les trajets!


La sécurité

En plus des options de sécurité classiques comme les airbags, au nombre de sept, ou l’assistance au freinage, la Yaris offre un système de protection traumatique: les sièges avant sont équipés d’une structure qui absorbe l’énergie pour protéger le haut du corps en cas de choc.

Auteur: Leïla Rölli