Archives
18 mars 2013

Sains et robustes grâce au grand air

Migros et les agriculteurs IP-Suisse franchissent une nouvelle étape dans l’amélioration du bien-être des animaux. D’ici à 2014, toute la viande de veau «TerraSuisse» proviendra d’animaux disposant d’un accès à l’air libre.

Andrea Stalder dans une étable avec un petit veau qui vient de naître
Andreas Stalder, président 
d’IP-Suisse, s’engage pour une agriculture soucieuse du bien-être des animaux.

Si les scandales alimentaires font sans cesse les choux gras de la presse, c’est souvent à cause de l’industrialisation croissante de l’agriculture mondiale. Dans ce contexte, Migros et les quelque 20 000 agriculteurs IP-Suisse du pays ont décidé ensemble de prendre le contre-pied de cette tendance et de miser sur l’agriculture paysanne locale. A Migros, ces produits sont identifiés par le label «TerraSuisse», qu’il s’agisse du lait, du pain, de l’huile de colza ou de la viande. Les agriculteurs IP-Suisse – IP signifiant «production intégrée» – élaborent leurs produits dans le respect de l’environnement, veillent au bien-être de leurs animaux et favorisent activement la biodiversité dans la nature.

Ainsi, les producteurs de céréales d’IP-Suisse n’emploient aucun fongicide ni activateur de croissance et utilisent les herbicides avec parcimonie. L’alimentation de leurs animaux est en grande partie constituée d’herbe, de foin et de fourrages ensilés provenant de leur propre exploitation. Ils doivent également s’abstenir, autant que possible, d’utiliser du soja, comme c’est déjà le cas pour les vaches laitières produisant du lait des prés.

Les deux partenaires ont récemment décidé de réaliser un nouveau pas en avant essentiel à l’amélioration du bien-être des animaux. Concrètement, d’ici à 2014, la totalité de la viande de veau commercialisée par Migros sous la désignation «TerraSuisse» devra provenir de veaux d’engrais élevés en plein air.

«Jusqu’à présent, on pensait que les veaux étaient trop fragiles pour être laissés en plein air», explique Andreas Stalder (55 ans), président d’IP-Suisse depuis sept ans et exploitant d’une laiterie de 55 vaches à Höchstetten (BE). «On sait désormais que les veaux sont en meilleure santé et plus robustes s’ils évoluent au grand air.» Moins de médicaments (notamment d’antibiotiques) doivent donc leur être administrés.

Deux ans pour transformer les étables

Afin de répondre aux nouvelles exigences, les éleveurs de veaux IP-Suisse ont deux ans pour transformer leurs étables pour offrir aux animaux un accès permanent à un enclos en partie à ciel ouvert.

«Bien entendu, ces transformations engendrent des coûts élevés», explique Andreas Stalder. Les agriculteurs ne peuvent les supporter que grâce à la contribution supplémentaire substantielle que leur verse Migros par kilo de viande de veau acheté. «Ce type d’élevage respectueux des besoins des animaux va bien au-delà de ce que prévoit la loi fédérale sur la protection des animaux pour l’engraissement conventionnel des veaux. Cette dernière ne contraint pas les éleveurs à disposer d’un espace permettant aux animaux de se défouler.»

Andreas Stalder exploite une laiterie de 55 vaches à Höchstetten (BE).
Andreas Stalder exploite une laiterie de 55 vaches à Höchstetten (BE).

Sur le plan de l’alimentation, les veaux ne doivent manquer de rien: ils reçoivent au moins 1000 litres de lait de vache frais et disposent d’un accès permanent au foin frais et à l’eau. «Grâce au foin, ils ne manquent pas de fer; cela se voit à leur viande qui est bien rose et non blanchâtre. Elle a également bien meilleur goût», explique le président d’IP-Suisse.

Ce qui est bénéfique pour les animaux profite également au consommateur.
– Andreas Stalder

Pour Migros, ces nouvelles mesures sont le résultat d’un partenariat entretenu avec soin: «Nous faisons continuellement évoluer les directives en faveur du bien-être des animaux, main dans la main avec les agriculteurs IP-Suisse, les spécialistes de la Protection suisse des animaux et les vétérinaires», précise Bernhard Kammer, spécialiste du développement durable à Migros. Cette dernière veille aussi à ce que ces améliorations ne se répercutent pas uniquement sur les produits de niche, mais qu’elles aient un impact large: «Plus de 90% de la viande de veau vendue par Migros est de qualité TerraSuisse et provient donc d’animaux heureux.»

Auteur: Daniel Sägesser

Photographe: Tomas Wüthrich