Archives
1 février 2016

Sale temps pour les petits

Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat.

Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat.

Mesdames, si vous voulez être chouchoutées, choisissez un homme de petite taille, car il doit offrir des compensations pour séduire! Voilà ce qui sort d’une enquête très sérieuse sur les conditions de vie de l’Institut national français de la statistique et des études économiques (Insee) en 2001.

Statistiques à l’appui, le chercheur Nicolas Herpin y montre que la taille constitue un facteur discriminant dans la vie professionnelle et privée. En gros, les femmes préfèrent les grands: elles les trouvent plus beaux et leur taille les rassure sur leurs possibilités de ressources futures.

D’ailleurs, selon cette enquête, les petits (1 m 70 et moins) vivent moins souvent en couple, font de moins belles études et ont moins de chances de faire une belle carrière.

Les cadres supérieurs et les professions libérales mesurent en moyenne 177,6 cm, soit 3,2 cm de plus que les ouvriers ou exploitants agricoles.

Et si la rémunération varie avec la taille à l’avantage des grands de la Suède à l’Australie, les hommes se suicident d’autant moins qu’ils sont plus grands, affirme aussi le chercheur dans un livre sur le même thème en 2006. Tandis que David Buss, psychologue à l’Université du Texas, assène depuis une enquête mondiale en 1989 que partout les femmes recherchent un prince charmant riche, occupant une position élevée dans la société, plus vieux qu’elles aussi. Et tout ça à cause de leurs gènes: un schéma biologique nommé la stratégie évolutive!

Texte © Migros Magazine – Isabelle Kottelat

Auteur: Isabelle Kottelat