Archives
9 décembre 2013

Samir Amhoud, soigneur au zoo de Zurich

Il appelle par leur prénom presque tous les pensionnaires du zoo de Zurich. Le soigneur d’animaux Samir Amhoud nous fait découvrir les coulisses de l’attraction touristique la plus visitée de Suisse.

éléphants
Balade avec les lamas devant le parc des éléphants.

Samir Amhoud ne se contente pas de soigner les animaux. Il les chouchoute! Il n’y a qu’à observer l’employé du zoo de Zurich offrir un massage à «Igor», le porc dalmatien, pour s’en rendre compte... «Avant de travailler ici, j’avais un a priori négatif à propos des jardins zoologiques, confie le quadragénaire. mais j’ai vite réalisé qu’il ne suffit pas de nourrir et nettoyer les animaux. On y travaille surtout avec le cœur!»

Ce n’est que sur le tard pourtant que ce passionné d’animaux décide d’en faire son métier. Né au Maroc d’une mère suissesse et d’un père marocain, il rejoint la Suisse à l’âge de 23 ans, bénéficiant déjà d’une formation de dessinateur topographe, il y réalise un second apprentissage de paysagiste. en 2001, un peu par hasard, il effectue un stage d’une semaine au zoo de Zurich. «Mon premier job consistait à soigner les chameaux. Tout de suite, j’ai eu le déclic!»

Samir passe alors d’un enclos à l’autre, travaillant avec presque toutes les espèces du parc.Pour finalement se voir nommer il y a six ans responsable du zoolino, le seul secteur où les visiteurs ont un contact direct avec les animaux.

7h30: Contrôle matinal

Les chèvres ont l'air de bien se porter ce matin!

«La première tâche de la journée consiste à s’assurer que tous les animaux vont bien. Je passe dans chaque enclos pour y compter les bêtes, leur donner à manger et ouvrir la porte pour les laisser courir à l’air frais.»

8h: Aux fourneaux

Les menus des canards, des poules et des oies sont prêts.

«Il est temps de préparer la nourriture pour tout le monde!» Au menu du jour: fenouil pour les cochons d’Inde, salade verte pour les oies, jardinière de légumes pour les cochons dalmatiens et… vers de terre pour les poules.»

8h30: Bénévoles

Un stagiaire s'occupe des poneys.

«Des stagiaires viennent souvent nous donner un coup de main. Les enfants de moins de 12 ans nous aident le week-end et les plus âgés nous rejoignent une semaine pour déterminer si ce métier pourrait leur convenir.»

9h: On se réchauffe

Les employés se retrouvent à la cafétéria vers 9 heures.

Pause café avant de repartir travailler. «Tous les employés se retrouvent ici: soigneurs, vétérinaires… ou plombiers. Nous sommes environ 300 personnes à travailler ici, dans des métiers des plus divers!»

10h: A la poutze!

L'essentiel du métier consiste à nettoyer les enclos des animaux.

«Le métier de soigneur fait rêver beaucoup d’enfants. Mais je leur rappelle que la plus grande partie de notre emploi du temps consiste à nettoyer les enclos. On ne fait pas ce travail par hasard, mais par passion!»

13h15: On se dégourdit les pattes

Poneys et lamas sont régulièrement promenés dans le zoo. Mais la visite de «Pedro» et «Figo» aujourd’hui ne laisse pas les pachydermes indifférents... «Au printemps, les éléphants seront transportés dans leur gigantesque nouvel enclos.»

15h: Coup de main

Travaux dans le grand aquarium du zoo.

Au zoo, le travail ne manque jamais. Parfois Samir vient en aide à ses collègues d’autres secteurs. «Aujourd’hui, c’est dans l’aquarium qu’on a besoin de moi pour y effectuer des réparations.»

«Nuggibaum»

Le célèbre«Nuggibaum» du zoo de Zurich.

Il est célèbre loin à la ronde, «l’arbre aux lolettes» du zoo de Zurich. «On a commencé par y accrocher celles oubliées par les enfants. Puis les visiteurs ont suivi le mouvement. Aujourd’hui, je suis obligé de vider l’arbre au moins une fois par année!»

16h30: Professionnalisme

Le carnet de bord des soigneurs du zoolino.

La journée s’achève. «Je ne peux m’en aller sans m’assurer que tous les animaux sont bien dans leur enclos. Il ne me reste alors qu’à faire mon rapport dans le carnet de bord.»

Auteur: Alexandre Willemin

Photographe: Ornella Cacace