Archives
15 février 2016

Hier c’était la St-Valentin...Et on s’en fout!

La chronique de Sandrine Viglino, humoriste.

Sandrine Viglino photo
La chronique de Sandrine Viglino, humoriste.

J’ai quand même eu une petite pensée émue, pour tous ceux pour qui, cette année, ça a été plus facile. Non pas parce qu’ils avaient enfin trouvé une copine, faut pas rêver, mais grâce à la réforme de l’orthographe! Fini de se faire rembarrer parce qu’on ne sait pas écrire une phrase sans faute. Sacrée réforme!

Réformette plutôt, parce que moi je serai contente quand on aura la réforme totale. Plus de consonnes ni de voyelles. Finis les clivages. Tout le monde sur un plan d’égalité. On «ékri» uniquement avec des abréviations, et surtout, uniquement avec des émoticônes. #youpie. Ma petite cousine de 5 ans aura donc exactement le même niveau d’orthographe que moi. La vie va être tellement simplifiée. Même sur le plan parlé.

D’ici quelques années les mecs plus jeunes dragueront en boîte en disant: «slt, cv, émoticône clin d’œil, trois petits points. Tn sourir é manifaike. Tu fé koa point d’interrogation émoticône perplexe coquine… tu aten tn mek point d’interrogation point d’exclamation. A bon émoticône bouche droite, émoticône larmes.»

Hier, sur les réseaux sociaux, nonante pour cent des statuts utilisaient au moins une émoticône «petit cœur»... Ça m’a vite gonflée. Ça ne doit attirer que les émito-connes. Pourtant, j’aime les émoticônes. Parce que ça sauve mon orthographe. Enfin, ça sauve surtout celle de mon correcteur automatique qui me bousille systématiquement mes SMS. Je suis souvent pressée. Et surtout j’ai tellement la flemme de relire mes messages que ceux qui les reçoivent, neuf fois sur dix, ne les comprennent pas! Bon moi non plus souvent. Et c’est peut-être ce qui a fait foirer ma Saint-Valentin… Tout ça à cause d’un SMS que j’ai écrit en faisant la vaisselle #vitevite! Je voulais écrire «rendez-vous demain soir à 20 h au café de la Croix. Bonne soirée. Bisous.» Ce salaud de correcteur, certainement jaloux, a envoyé «Pendez-vous demain à 20 h au pâté de foie. Bonne purée. Beurk.»

Vu sous cet angle, je ne serais pas venue non plus au pendez-vous. «émoticône perplexe»*. Je propose donc pour la prochaine réforme de faire comme on le fait sur beaucoup de sujets ces temps: revenir en arrière. Parfois ça a du bon...ou pas! «a b1tôt pr 2 nouvL aventur é 1 prochN chronike».

*Ndlr: émoticône connue de la rédaction

Texte © Migros Magazine – Sandrine Viglino

Auteur: Sandrine Viglino