Archives
22 août 2016

Les mythes liés au sommeil

Ils sautent du lit aux aurores pour écrire, méditer, faire du sport. Ils sont en recherche d’épanouissement personnel et de succès professionnel: ce sont les matinophiles. Une tendance à expérimenter avec quelques précautions.

un matinophile et sa femme selon François Maret

«Prendre du temps pour soi, c’est bien. Mais vous n’êtes pas moins intelligents ni moins performants que les autres si vous n’arrivez pas à vous lever tôt. Nos heures de sommeil sont réglées par notre génétique.» Médecin associé au Centre d’investigation et de recherche sur le sommeil au CHUV, José Haba-Rubio aime casser les mythes liés au sommeil. Comme celui selon lequel se lever tôt est un signe de bonne santé psychique et physique. D’après lui, nous sommes tous différents par rapport au sommeil.

On estime ainsi que seul 5% de la population est complètement du matin et également 5% du soir.

Pour expérimenter dans quel camp on dort, la période des vacances est idéale: vous tenez jusqu’à 3 heures du matin et arrivez ensuite à faire la grasse matinée? Au contraire, quelle que soit votre heure de coucher vous vous levez tôt? Vous avez votre tendance personnelle.

Il y a ceux qui se lèvent tôt parce que leur travail leur impose de sortir du lit avec les poules et ceux qui avancent volontairement leur réveil pour commencer leur journée avec l’aube. Par pur masochisme? Non, dans une recherche d’épanouissement: c’est la tendance matinophile. Elle fait suite à la sortie aux Etats-Unis du livre Miracle Morning*, publié en français ce printemps. Le but? S’offrir un supplément de vie. Et puisque nos journées débordent déjà sur nos soirées, le seul moment qu’on peut voler pour soi, c’est le matin.

Oui, mais se lever tôt pour faire quoi? Ecrire, lire, méditer, faire du yoga ou aller courir, se créer un rituel d’une heure bénéfique pour la santé, être plus créatif et plus performant, promet Hal Elrod. L’auteur de Miracle Morning assure que cette routine aide à savoir ce que l’on veut dans la vie et à l’obtenir. Comme l’appliquent les entrepreneurs tels que le patron de Virgin Richard Branson, la directrice du magazine Vogue Anna Wintour. Ou plus près de chez nous le coéquipier de Bertrand Piccard, André Borschberg, qui se lève tôt pour méditer et faire du yoga. Cette pratique accompagne depuis des années le CEO de Solar Impulse.

Des conseils à la pelle sur le web

Le phénomène des matinophiles rayonne aussi sur la toile. Dans la droite ligne de tous ces coachs en développement personnel qui y drainent des dizaines de milliers de suiveurs. Qu’ils soient ingénieur, entrepreneur ou décoratrice d’intérieur, ils n’ont jamais été aussi nombreux à proposer des formations en ligne pour faire le point sur sa situation personnelle, à partager des vidéos de mise en lumière de ses talents personnels, de sa vision de vie ou des capsules de clés du rayonnement. Comme Peggy et Jeff, le couple du Défi yoga ou, spécialement pour les femmes, la rebelle créative Henriette.

«Un concentré de bien-être»

Laura Mabille est de ceux-là. Chroniqueuse sur France 3 pour l’émission PACAM (la matinale de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur), elle y dissèque les méthodes et outils qui aident à être plus épanouis et plus performants. Suite à la vague Miracle Morning, elle a créé sa première formation en ligne. Pour l’avoir testé et adopté, le rituel du matin agit sur elle «comme un concentré de bien-être et de productivité. Il m’aide à prendre du recul sur mon quotidien. Plutôt que d’attaquer directement dans la précipitation et le stress, comme ça nous arrive parfois. Il m’aide à rester organisée et sereine, malgré les différentes activités professionnelles que je mène de front, et surtout, je suis constamment en train de me développer et d’apprendre, grâce à la lecture et la méditation.»

Le rituel du matin, une méthode pour jeunes célibataires sans enfants, donc libres de leur temps ? Pas du tout, pour Laura Mabille. Il suffit d’adapter la méthode à son quotidien, à ses possibilités.

*Paru aux éditions Livre Broché, disponible sur www.exlibris.ch

© Migros Magazine - Véronique Kottelat

Auteur: Isabelle Kottelat

Illustrations: François Maret