Archives
22 juillet 2013

«Le vélo, c'est la liberté»

Marilyne et René Caille-Bapst, 33 ans tous les deux, sculptrice sur bois et menuisier-charpentier, Estavannens (FR) ont effectué un périple d'un an jusqu'en Birmanie.

Marilyne et René Caille-Bapst, 33 ans tous les deux, sculptrice sur bois et menuisier-charpentier, Estavannens (FR) ont effectué un périple d'un an jusqu'en Birmanie.

Un an jour pour jour. Telle a été la durée du périple à vélo entrepris entre avril 2010 et avril 2011 par Marilyne et René Caille-Bapst, histoire de concrétiser un rêve que les deux Fribourgeois caressaient depuis longtemps.

Le jour le plus dur a tout simplement été le premier, lorsqu’il a fallu quitter nos familles et tous ceux qu’on aime, se souvient Marilyne Caille-Bapst. Ensuite, sur la route, on oublie les douleurs physiques tant il y a de choses magnifiques à découvrir.

Partis de leur belle Gruyère sans préparation particulière (le couple pratique régulièrement le ski de randonnée et différents autres sports), les deux trentenaires ont filé vers la Scandinavie à raison d’une bonne soixantaine de kilomètres par jour.

Après avoir atteint le cap Nord, le couple a ensuite rejoint la Russie par la Finlande.

Nous avons pris alors le Transsibérien pour traverser une partie du pays avec des amis retrouvés sur place.

Puis, à nouveau à bicyclette, les deux compères se sont élancés à la découverte de la Mongolie, de la Chine, du Laos, du Cambodge, de la Thaïlande et de la Birmanie. A la force du mollet, ils parcourront ainsi 18 000 kilomètres.

Un souvenir ému de Mongolie

«Notre but n’était pas de partir à la rencontre de la population mais simplement de découvrir le monde.» Un séjour dans une famille mongole ne manquera toutefois pas de marquer leurs esprits. «Ces gens ont été très généreux avec nous. Ils nous ont même offert leur lit et ont dormi par terre», se souvient Marilyne Caille-Bapst, encore émue.

Désormais heureux parents d’un garçon de 16 mois, les deux Fribourgeois se disent prêts à repartir, mais cette fois avec une petite remorque pour leur enfant.

C’est trop beau de voyager à vélo. Nous pouvons aller où l’on veut. Le vélo, c’est la liberté.

Le blog du voyage de Marilyne et de René-Caille Bapst

Auteur: Pierre Wuthrich

Photographe: Corina Vögele (illustration)