Archives
4 janvier 2016

La demoiselle aux rats

A Sorens (FR), Shadia Barras règne sur l’unique refuge pour rats abandonnés de Suisse romande. Pas pour l’argent, mais parce qu’elle trouve ces rongeurs aussi craquants qu’intelligents.

Shadia Barras photo
Shadia Barras et ses petits protégés.

Une histoire d’amour

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Shadia Barras (25 ans) a été attirée par les animaux. «Les rapports avec eux sont plus simples qu’avec les humains.» Elle grandit aux côtés de Coquine, la chatte de sa maman, puis côtoie des rongeurs: hamsters, cochons d’Inde, gerbilles et enfin rats pour lesquels elle craque littéralement.

«Ça a été dur au début parce qu’ils étaient très agressifs.» Ce comportement l’interpelle, la pousse à s’informer pour mieux cerner le problème.

Soit il était dû à un mauvais bagage génétique, soit à un manque de socialisation.»

Elle finira donc par se lancer dans l’élevage afin de sélectionner et vendre des individus sains et dotés d’un bon caractère.

Depuis toujours aussi, cette Brigitte Bardot de Sorens (un titre qu’elle assume avec le sourire) vole au secours des bêtes en détresse. «Je sauve tout: oiseaux, chauves-souris, hérissons…» A l’adolescence, elle répond même aux annonces sur internet qui proposent de donner «rats contre bons soins».

De là à ouvrir un refuge pour rongeurs en désamour, il n’y avait qu’un pas qu’elle franchit en 2014. Elle y a déjà recueilli une cinquantaine de rats et réussi à en placer près de la moitié. «Mais j’ai malheureusement dû également en refuser pas mal, faute de place!»

Une journée avec Shadia Barras

8h00 Sortie des artistes

«La ferme où j’habite ressemble à un zoo. Il y a les chats de ma maman, mes deux chiens et une bonne vingtaine de rats (une moitié au refuge et l’autre en élevage, ndlr). Ma journée commence doucement parce que je ne suis pas du matin. Je sors déjà Aku et Ashava et après je me fais un thé…»

10h00 Tournée des patients

«En milieu de matinée, je rends visite à mes rats. Je m’assure qu’ils vont bien, j’administre des médicaments si nécessaire et je nettoie leurs cages. Il y a une rate que j’appelle Houdini parce que c’est la reine de l’évasion. Il faut que je veille à ce que tout soit bien fermé, qu’il n’y ait aucune faille, sinon c’est sûr qu’elle en profitera pour s’échapper!»

Midi promenade

«Grâce à mon diplôme de capacités cynologiques, j’ai créé «Autour du chien» (son autre enseigne, c’est «Autour du rat» ), la société à travers laquelle je propose du gardiennage, du toilettage et de la promenade. Ce service s’adresse aux personnes qui ne rentrent pas à midi et n’ont pas la possibilité de sortir leur chien à ce moment-là.»

15h00 Salon de beauté

«Pour le toilettage, je n’attache pas les chiens comme cela se fait généralement. Et aucun ne m’a mordue jusqu’à présent, bien que certains soient très réticents. Il y en a qui bougent pas mal, mais ça va mieux depuis que je fais du reiki. Ils sont plus calmes, il y en a même qui s’endorment sur la table.»

18h00 Danse avec les rats

«Comme les rats sont du soir, je m’en occupe davantage en fin de journée. Bon, ceux du refuge, je leur fiche la paix parce qu’ils n’aiment pas trop être manipulés. En revanche, ceux de l’élevage, je les prends sur moi, je joue avec… En fait, un rat, s’il a bien été socialisé au départ, il cherchera à entrer en interaction avec l’homme.»

20h00 Petit plat devant écrans

«Le soir, je mets à jour mes sites internet et fais de l’administratif, tout en regardant la télé. Je suis une femme, j’arrive à faire plusieurs choses à la fois!»

Texte © Migros Magazine – Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Laurent de Senarclens