Archives
18 mai 2015

Soigner le cerveau avec l’électricité

Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat.

Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat
Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat.
Isabelle Kottelat photo.
Isabelle Kottelat.

Soigner des troubles mentaux par stimulation électrique du cerveau, l’idée n’est pas nouvelle. Si la terrifiante administration d’électrochocs existe toujours en psychiatrie, ce sont des courants de faible intensité et ciblés qui se distinguent actuellement.

La stimulation cérébrale profonde, une technique inventée il y a près de 30 ans, s’utilise déjà avec succès sur près de 100 000 personnes y compris en Suisse, notamment pour le traitement de la maladie de Parkinson. Associée à un médicament qui inhibe la dopamine, elle marche aussi pour désintoxiquer les cerveaux dépendants à la cocaïne. En tout cas chez les souris. C’est ce qu’ont démontré des chercheurs de la Faculté de médecine de l’Université de Genève. Voilà qui est prometteur pour le traitement des addictions mais aussi de la dépression, des TOC ou de certaines formes de schizophrénie.

La stimulation électrique du cerveau s’était déjà fait remarquer comme un intéressant dopant de la mémoire, grâce à des chercheurs californiens qui avaient implanté des électrodes dans certaines régions du cerveau de leurs patients – en particulier le cortex entorhinal impliqué dans les processus de mémorisation - ouvrant la porte à de nouveaux espoirs pour les malades d’Alzheimer.

Texte © Migros Magazine – Isabelle Kottelat

Auteur: Isabelle Kottelat