Archives
13 février 2017

«Sur la glace, il n’y pas de comédiens»

Julien Moix, 12 ans, pratique le hockey sur glace au HC Sion-Nendaz depuis l’âge de 4 ans. Ne lui parlez surtout pas de foot ni de tennis! Il faut dire que Julien est à moitié canadien…

Julien équipé et sur la glace.
Julien a la passion du hockey dans le sang…

«J’ai commencé le hockey sur glace à quatre ans. Un ami de mon père dirigeait
le club des juniors, il a demandé si je voulais faire du hockey et j’ai dit oui. Il m’ a aussi demandé pourquoi je voulais en faire et j’ai répondu: ‹Parce que je suis canadien›. Je croyais que c’était un sport qui n’existait qu’au Canada et ma maman est canadienne.

Au début, on n’a pas de canne, on est sur la glace, on apprend d’abord à patiner.

Après la première année, on reçoit une sorte de bâton et seulement après, on commence à se servir de la canne.

Le foot, je n’ai jamais tellement aimé, je trouve que c’est un peu lent. Tout le monde sait shooter dans un ballon, on en fait à la récré. Un stade de foot, pour moi, c’est un théâtre, il n'y a que des comédiens,

alors qu’au hockey on ne voit pas des mecs se rouler tout le temps par terre.

Julien en train de jouer avec son équipe.
Le fait que ce sport soit un jeu d’équipe plaît particulièrement à Julien.

J’adore ce sport parce qu’il est amusant, rapide et que c’est un jeu collectif. Je n’aimerais pas faire du tennis, je n’aime pas jouer tout seul.

Mon poste, c’est défenseur. Mon équipe favorite c’est les Pinguins de Pittsburg, où joue Sidney Crosby , un des meilleurs joueurs du monde. Et même LE meilleur joueur du monde, ces temps-ci.» 

Texte: © Migros Magazine / Laurent Nicolet

Auteur: Laurent Nicolet

Photographe: Isabelle Favre