Archives
29 juin 2015

«J’aime surtout les tournois»

Depuis deux ans, Sydney Jaberg, Lully (VD), 7 ans, pratique le fleuret. Elle a gagné plein de médailles!

A 7 ans, la Vaudoise Sydney Jaberg a déjà un joli palmarès en escrime.
A 7 ans, la Vaudoise Sydney Jaberg a déjà un joli palmarès en escrime.

«Une fois, je suis venue voir l’escrime et j’ai bien aimé. C’était lors de la journée d’information et de démonstration, il y a deux ans, et j’ai trouvé que c’était cool. J’aime faire les combats, ou les assauts, surtout en tournoi, parce que maman et papa sont là et ils me regardent.

J’ai déjà gagné neuf médailles, trois en argent et six en bronze.

On participe très vite à des tournois, il y en a cinq par année avec les cinq cercles du canton de Vaud. Et les médailles, ça donne envie de continuer et de faire mieux!

Sous le regard du maître d’armes du Cercle d’escrime de Morges, Yanaki Altanov, Oscar Vriet, 8 ans,tire au fleuret avec Sydney Jaberg, qui soufflera huit bougies en octobre.
Sous le regard du maître d’armes du Cercle d’escrime de Morges, Yanaki Altanov, Oscar Vriet, 8 ans,tire au fleuret avec Sydney Jaberg, qui soufflera huit bougies en octobre.

Je fais aussi des agrès et de la natation, mais les mouvements ne sont pas les mêmes. L’escrime, ça fait parfois mal aux jambes, car il faut tout le temps les garder pliées. Et parfois, ça fait mal quand on est touché en compétition. Il m’est arrivé d’avoir des bleus.

Les indispensables: masque, fleuret et gants. Le fleuret est considéré comme l’arme de base, avant l’épée et le sabre.
Les indispensables: masque, fleuret et gants. Le fleuret est considéré comme l’arme de base, avant l’épée et le sabre.

Mon arrière-grand-père faisait aussi de l’escrime, mais ce n’est pas pour ça que j’ai commencé. On a son sabre à la maison. Je l’ai essayé une fois, mais je l’ai lâché, car il est trop lourd. Pendant les vacances, je vais aller au camp d’escrime avec ma copine Julie. Je l’ai déjà fait l’an dernier. L’année passée, j’étais la plus jeune escrimeuse de toute la Suisse.»

Texte © Migros Magazine – Anne-Isabelle Aebli

Auteur: Anne-Isabelle Aebli

Photographe: Loan Ngyuen