Archives
23 novembre 2015

Une boule d'énergie

Définitivement curieuse et passionnée par les questions scientifiques, l’animatrice de la RTS Tania Chytil a mouillé la chemise pour une émission spéciale sur le climat. A voir pour reprendre confiance en l’avenir.

13 h 00: Tania Chytil se sent parfaitement dans son élément au cœur du studio de télévision.

Infatigable, Tania Chytil. La pétillante animatrice fait partie de ces gens qui ont de l’énergie à revendre et la passion de transmettre. Après vingt ans de métier, la fraîcheur intacte, Tania Chytil continue de mettre le savoir à la portée de tous, afin que «les gens aient des clés pour comprendre le monde».

Elle partage donc son temps entre le site web RTS Découverte et le téléjournal, collabore au magazine Campus Junior de l’Université de Genève, et trouve encore le temps de concocter des émissions spéciales. Comme ce Bol d’oxygène qui sera diffusé le 23 novembre sur RTS2 à 21 h 15 et entièrement consacré à l’environnement, dans le cadre de la conférence sur le climat de Paris COP21. Soit neuf sujets de trois minutes chacun, des nouvelles cellules solaires aux voitures autonomes.

«On voulait parler autrement du climat en montrant les recherches faites en Suisse.» Et pas question de faire une émission anxiogène… «On a mis l’accent sur les solutions technologiques, qui sont là. En tout cas,

j’espère mettre des étoiles dans les yeux des mômes, leur ouvrir des perspectives d’avenir.»

Optimiste, Tania Chytil. Persuadée aussi que l’éducation à l’environnement fait partie des devoirs des parents. Avec cinq enfants, entre 8 et 16 ans, autant dire qu’elle se sent concernée!

Une journée avec Tania Chytil

Tania Chytil au fitness
Tania Chytil fait régulièrement du sport depuis quatre ans.

8 h 00: mise en forme
«J’ai commencé à faire du sport quand le petit dernier est entré à l’école, il y a quatre ans. Trente minutes de cardio et trente minutes de musculation pour soulager des maux de dos… J’y vais deux fois par semaine avant de filer au boulot. Ça donne la pêche pour toute la journée!»

Tania Chytil en train de se faire maquiller
Tania Chytil apprécie le savoir-faire de son maquilleur.

10 h 00: maquillage
«Avant de passer à l’antenne, le maquilleur prend soin de moi pendant une heure. Il sait ce qui me va depuis vingt ans que je travaille à la télévision. Les produits ont changé, ils sont adaptés à la HD, le fond de teint est moins plâtré qu’autrefois… Et le brushing est toujours mieux réussi qu’à la maison!»

La tenue prévue pour l'émission de 12 h 45 et étiquetée en tant que telle.
Les tenues portées par Tania Chytil lors des émissions ne sont pas laissées au hasard.

11 h 00: vestiaire
«Une à deux fois par année, on refait la garde-robe. Pour chaque émission, l’habilleuse me choisit une tenue. Il m’arrive de dire non à une couleur, une forme, un col Claudine, mais en général ce sont des habits chatoyants que je porte volontiers sur le plateau.

13 h 00: «Moteur, ça tourne!»
«J’ai du plaisir à l’antenne. J’aime réussir une interview, c’est-à-dire mettre les personnes à l’aise. D’ailleurs, l’heure qui précède est entièrement consacrée à ça: discuter avec les invités, dont c’est souvent la première télé, pour leur faire oublier le stress. Mon travail consiste à les mettre en confiance.»

14 h 00: travail d’équipe
«On fait régulièrement des séances avec l’équipe de RTS Découverte. Pour préparer les futurs sujets, faire le point ou remettre certains articles à jour suivant l’actualité. Je suis chef d’équipe, mais c’est beaucoup de coopération. Sans mes collègues, ça ne tourne pas.»

18 h 00: à bicyclette
«Le vélo, ça fait du bien, ça roule mieux que la voiture à Genève, et c’est ma contribution à l’écologie. Mais c’est un vélo à jambes, pas électrique. Comme ça, c’est moins grave si je me le fais voler…»

Auteur: Patricia Brambilla

Photographe: Guillaume Mégevand