Archives
25 août 2014

Tesla S P85: une voiture de luxe électrisante

La Tesla S P85 – 100% électrique et 0 émission – offre des performances ahurissantes, mais n’est pas à la portée de toutes les bourses. Notre test.

La Tesla S P85
Autonomie: la Tesla Model S tient largement 400 km, accélérations démentielles incluses!
Leïla Rölli, chroniqueuse à Migros Magazine teste une Tesla S P85.
Leïla Rölli, chroniqueuse automobile.

La langue française a beau être riche, il sera difficile de trouver assez de superlatifs pour décrire cette merveille automobile qu’est la Tesla Model S.

En plus du miracle technologique, j’y ai vu une note d’espoir pour notre futur: la fin des émissions de CO2 et autres particules néfastes qui sortent de nos véhicules conventionnels. Je suis bien consciente que l’énergie grise demandée par sa construction est importante et que l’énergie nécessaire pour la faire avancer n’est pas uniquement produite par l’éolien, mais je reste persuadée que ce genre d’innovations prodigieuses est de celles qui ont les capacités d’accélérer le développement du courant vert.

Pour preuve, en Suisse, on se donne beaucoup de peine pour promouvoir les voitures électriques. Lorsque je suis allée me ravitailler à la station Viteos de Neuchâtel, station dans laquelle la charge est gracieusement offerte aux usagers jusqu’en 2016, on m’a assuré que l’électricité que j’injectais dans le bolide était produite localement, avec le courant de l’Areuse, une rivière bien connue des Neuchâtelois.

Simple comme bonjour, j’ai branché le véhicule à la borne et suis partie faire mes courses et boire un verre avec des amis. A mon retour, trois heures plus tard, la voiture laissée presque vide était chargée et prête à repartir de plus belle.

En plus du confort luxueux et de la technologie high-tech, la Tesla Model S offre des performances ahurissantes. Bien qu'il s'agisse d'une propulsion (réd. article corrigé le 25.08), elle est à l’aise partout et, paraît-il, même sur la neige. Je teste des véhicules depuis trois ans et jamais je n’ai vécu pareille expérience.

Vidéo: la Tesla en conditions hivernales. Source: Tesla - Vimeo

Comme c’était l’attraction du moment, j’étais très heureuse de faire découvrir ce lumineux véhicule à mon entourage, tout aussi émerveillé que moi. Imaginez donc l’effet de passer du 0 à 100 km/h en seulement 4,4 secondes dans un silence parfait. C’est tout simplement grisant! Ma sœur a trouvé la juste comparaison: la sensation rappelle furieusement celle éprouvée sur un carrousel.

Stable, sûre, époustouflante et fort bien dessinée, la Model S reste une américaine et, avec près de 2 m 20 de large, rétroviseurs compris, il faudra, dans certaines de nos ruelles et nos chemins étroits, faire preuve de beaucoup de maîtrise et de pas mal de sang-froid.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

La recharge

Un connecteur mural.

Lorsqu’on achète une Tesla, il est préférable de faire installer un connecteur mural dans son garage. Celui-ci permet de recharger une batterie au rythme de 110 km par heure. En ville et dans les parkings, les stations avec prise type 2 se multiplient et permettent également une charge complète en moins de quatre heures. Il est aussi possible de charger la voiture sur une prise domestique. Là, par contre, il faut être patient.

Le tableau de bord

Le tableau de bord de la Tesla S.

Il est principalement composé d’une tablette géante de 17 pouces qui permet d’accéder à toutes les fonctions possibles et imaginables dans une voiture. Climatisation, navigation high-tech, choix de l’ouverture du toit ouvrant en pourcentage, hauteur de la voiture selon 4 positions au cas où il y aurait un obstacle à franchir, caméra de recul full HD, consommation d’énergie avec divers graphiques et j’en passe. Grâce à la 3G, il est même possible de naviguer sur internet et d’avoir accès à toutes les webradios de la planète, seules les vidéos sont bannies du système pour des raisons évidentes de sécurité.

Les sièges

On pourrait perdre du temps à s’extasier sur le confort incomparable de l’habitacle, mais je préfère parler des deux places pour enfants haute sécurité dissimulées dans le coffre. En tirant une languette, on déplie deux solides strapontins pour bambins (de 16 à 36 kg) avec appuie-tête et ceintures adaptés. Le plus? Les petits font dos au conducteur et ont ainsi une vue dégagée par la vitre du coffre. Parfait pour faire des grimaces aux automobilistes en toute impunité!

Les coffres

Pas un, mais deux coffres. Le gros souci des voitures électriques est que la batterie prend de la place et que ce sont souvent les zones de chargement qui en pâtissent. Ici, c’est presque un miracle, la batterie est invisible et la Tesla Model S offre, en plus du coffre à l’arrière, un deuxième espace de rangement de 195 litres sous le capot. Sièges rabattus, ce sont près de 1800 litres de volume mis à disposition.

© Migros Magazine – Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli