Archives
15 juin 2015

Toujours plus intelligent, mais jusqu’à quand?

Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat.

Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat.
Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat.
Isabelle Kottelat photo.
Isabelle Kottelat.

De génération en génération, nous sommes plus intelligents que nos parents. Si l’extrême bêtise de certains événements mondiaux en fait douter, c’est prouvé par un chercheur, Jim Flynn. Un professeur de sciences politiques néo-zélandais. On parle de l’effet Flynn.

Dans les années 1980, il a remarqué que les scores moyens obtenus au test de QI (qui mesure justement l’intelligence) ne cessaient de grimper. Pour arriver à un écart de 14 points entre 1932 et 1978. Ça donne 30 points sur un siècle, soit ce qui sépare le débile de l’intelligent moyen ou l’intelligent moyen du surdoué. Quand même!

Parce que les réponses aux questions du test finissent par tomber dans le domaine public à force d’être utilisées? Plutôt parce que les conditions de vie se sont bien améliorées depuis un siècle: toujours plus de gens man­gent à leur faim et sont en meilleure santé avec un retard mental en recul, toujours davantage d’enfants à l’école et pour plus longtemps.

Mais ce n’est pas tout. N’en déplaise aux nostalgiques, notre société bourrée de nouvelles technologies rend les générations d’aujourd’hui plus intelligentes que celles d’avant. Parce qu’il faut bien apprendre à faire fonctionner ordinateurs, tablettes et autres bidules high-tech! Mais avec une limite aux effets technologiques tout de même: le QI moyen serait déjà en train de se tasser voire de diminuer comme en Norvège et au Danemark depuis une dizaine d’années.

Texte © Migros Magazine – Isabelle Kottelat

Auteur: Isabelle Kottelat