Archives
22 avril 2014

Trampoline: sauts périlleux et bobos à gogo

Les ventes de trampolines de loisirs connaissent un véritable boom ces dernières années… Tout comme le nombre d’enfants blessés sur ce type d’installations. Des accidents qui, dans la plupart des cas, auraient pu être évités en respectant quelques règles de sécurité.

Il convient de respecter quelques règles de base pour que le trampoline reste un plaisir. (Photo: bab.ch/Westend61)
Il convient de respecter quelques règles de base pour que le trampoline reste un plaisir. (Photo: bab.ch/Westend61)

Un mercredi après-midi ensoleillé, Jérémy, 8 ans, profite dans son jardin de son joli cadeau d’anniversaire: un trampoline. Mais voilà que sa sœur Juliette, de trois ans sa cadette, est jalouse. Profitant de l’absence de ses parents, elle rejoint son grand frère sur l’installation pour s’y adonner en binôme. L’accident ne se laisse pas attendre. Au cours d’une figure audacieuse de Jérémy, son genou gauche heurte violemment la tête de Juliette. Aux urgences, les médecins établissent un diagnostic peu rassurant au sujet de la fillette: lésion traumatique de la colonne cervicale.

De la discipline sportive au loisir domestique

Le scénario est certes fictif mais des accidents de ce type connaissent une véritable explosion depuis quelques années. Une étude réalisée par la clinique de chirurgie pédiatrique de l’Hôpital de l’Ile à Berne a montré qu’entre 2003 et 2009 le nombre d’enfants accueillis aux urgences de l’établissement médical à la suite d’un accident de trampoline est passé de 4 à 96! Pour des victimes âgées en moyenne de 7 ans et des blessures qui concernent majoritairement les jambes et les bras mais aussi très fréquemment la tête.

Les blessures concernent majoritairement les jambes, les bras et la tête.
Les blessures concernent majoritairement les jambes, les bras et la tête. (Photo: Rebecca Drobis/Blend Images)

Cette hausse significative du nombre d’accrocs s’explique bien sûr par la croissance exponentielle des ventes de trampolines à usage domestique. «On a l’impression que tous les jardins de villas où vivent des enfants seront bientôt équipés d’un tel engin, relève Daniel Menna, porte-parole du Bureau de prévention des accidents (BPA). Mais il est bon de rappeler qu’il s’agit à la base d’une discipline sportive, qui ne s’est que récemment transformée en un loisir domestique.» D’où l’importance de rappeler un certain nombre de règles d’usage -(lire ci-contre).-

Daniel Menna, porte-parole du Bureau de prévention des accidents (BPA).
Daniel Menna, porte-parole du Bureau de prévention des accidents (BPA).

Et d’autant plus que les trampolines ne sont pas que responsables de petits bobos. Loin de là. Une étude anglaise a analysé les 131 accidents survenus dans la ville de Manchester au cours d’une période de cinq mois en 2008. Résultat: 30% de fractures, 14% de blessures qui ont donné lieu à un acte chirurgical et 14% à une suture. Daniel Menna:

Les petites blessures, il y en aura toujours. Mais en adaptant son comportement on peut éviter un maximum d’accidents graves!

Le trampoline n’est pas un baby-sitter

C’est ce que démontre la même étude britannique. Selon ses statistiques, 59% des accidents ont eu lieu sur des trampolines qui ne disposaient pas de filet de protection, 66% en l’absence de la surveillance d’un adulte et 68% avec plus d’une personne présente en même temps sur l’engin (en moyenne 2,6 enfants). «L’utilisation des trampolines exige une grande discipline, conclut le Dr Peter Klimek, coauteur de l’étude bernoise. En aucun cas l’installation ne doit être utilisée comme baby-sitter!»

© Migros Magazine – Alexandre Willemin

Les enfants adorent sauter? Très bien! Mais 
un seul à la fois afin d’éviter les collisions.
Les enfants adorent sauter? Très bien! Mais un seul à la fois afin d’éviter les collisions. (Photo: bab.ch/Westend61)

Auteur: Alexandre Willemin