Archives
19 octobre 2015

Transmission des savoirs

Originaire de Namibie, Daniella Mouton a effectué un stage au sein de l’institut Swiss quality testing services de Courtepin (FR). Une fois de retour dans son pays d’origine, la jeune femme compte bien mettre en pratique ce qu’elle a appris en Suisse en matière de sécurité alimentaire.

Daniella Mouton
Dans le laboratoire des SQTS, Daniella Mouton a pu perfectionner ses connaissances en microbiologie.

Penchée sous une lampe à néon, Daniella Mouton examine un minuscule échantillon de fromage à pâte molle mélangé à une solution nutritive jaunâtre. La jeune femme en blouse blanche vérifie l’absence de listeria dans le produit. Pour détecter la dangereuse bactérie, elle procède à plusieurs tests, manipulant pipettes, boîtes de Petri et autres ustensiles avec des gestes sûrs.

Nous sommes dans les bâtiments des Swiss quality testing services (SQTS), à Courtepin (FR). Cet institut, qui appartient à la Fédération des coopératives Migros, analyse des denrées alimentaires mais aussi divers objets du quotidien tels que des vêtements, des outils de jardinage ou encore des jouets. Prestataire de première importance, il exécute des commandes pour de nombreuses firmes, vérifiant sans relâche la qualité et la sécurité des produits.

Daniella Mouton effectue un stage de trois mois à Courtepin. Elle connaît désormais les locaux comme sa poche et se sent chez elle dans ces salles bien éclairées. L’étudiante de 20 ans est pourtant très loin de sa terre natale, la Namibie, un pays au sud de l’Afrique, où elle étudie entre autres la microbiologie, à Windhoek, la capitale. Avant son séjour en Suisse, elle n’avait encore jamais quitté le continent africain, ni même entrepris un voyage en avion.

Un avenir en Afrique

La Namibienne ne tarit pas d’éloges sur notre pays. Elle s’émerveille de la gentillesse des habitants, du vert profond des paysages et de la surabondance d’eau potable. Cependant, c’est en Afrique qu’elle voit son avenir: «J’aime la Namibie et voudrais construire quelque chose là-bas.» Elle parle de ce territoire immense et de ses inégalités marquées: «Il y a des gens très riches qui ne manquent de rien. Tandis que les plus pauvres, qui habitent des contrées reculées, accèdent difficilement aux soins de santé et doivent parfois manger de la nourriture avariée.»

Une fois ses études terminées, la jeune femme souhaiterait contribuer à l’amélioration de la sécurité des denrées alimentaires dans son pays. Elle s’imagine volontiers spécialiste dans une brasserie ou dans une usine de transformation du lait. Peut-être même ouvrira-t-elle un jour son propre laboratoire. Les connaissances acquises à Courtepin sont pour elle inestimables. Dans certaines régions d’Afrique, elles pourraient sauver des vies.

Si l’étudiante namibienne a pu effectuer ce séjour, c’est grâce à une organisation suisse nommée B360 Education Partnerships (en anglais et en allemand). Active depuis six ans, celle-ci fait le lien entre des étudiants d’Afrique australe et des entreprises helvétiques à la recherche de stagiaires. Ce n’est pas la première fois que SQTS participe au programme: avant Daniella Mouton, l’institut a déjà accueilli quatre autres de ses compatriotes.

Au total, à ce jour, B360 Education Partnerships a permis à vingt-trois jeunes Africains de se rendre en Suisse. «Cela peut paraître modeste, reconnaît Sabina Balmer, présidente de l’organisation. Cependant, lorsque ces jeunes repartent chez eux, ils sont en mesure de transmettre les connaissances acquises à leurs camarades de classe ou à leurs collègues de travail. Ainsi, les compétences se développent sur place.»

Peggy Schuhmann, directrice des SQTS, est enchantée des échanges avec les stagiaires namibiens: «Ils étaient tous très motivés et considéraient ce passage en Suisse comme une immense chance. Cela a en outre été l’occasion de découvertes interculturelles: toute l’équipe du laboratoire s’en est trouvée enrichie.» Une expérience qu’elle compte bien renouveler à l’avenir – ce dont elle se réjouit d’avance.

Texte © Migros Magazine – Michael West

Auteur: Michael West

Photographe: Paolo Dutto