Archives
13 mars 2017

Trop précieux pour la poubelle

A Migros, les vieux films en plastique ne sont pas jetés mais utilisés pour fabriquer les sacs à usage unique vendus aux caisses.

Une cliente à la caisse en train de prendre le sac plastique que lui tend la vendeuse souriante.
Les sacs sont vendus 5 centimes aux caisses des magasins Migros (photo DR).
Un employé du centre de distribution en train de déballer de la marchandise.
Dans notre vie moderne, le plastique est omniprésent

De nombreux produits, allant des aliments surgelés aux articles cosmétiques, sont entreposés dans l’immense centre de distribution Migros de Neuendorf (MVN), situé dans le canton de Soleure. Ces marchandises sont le plus souvent empilées sur des palettes et enveloppées d’un film étirable que le personnel de la centrale doit couper avant livraison des articles aux magasins Migros.

Les films plastiques transportés pour être mis dans la machine spécialement prévue pour le recyclage.
Les films de plastique sont soigneusement séparés et transportés dans une usine spécialisée dans leur traitement.

Les films déchirés sont ensuite acheminés sous forme de ballots à Morbach, en Allemagne. Là, la société Papier-Mettler a ouvert une usine spécialisée dans le recyclage de ces déchets et dans la fabrication de sachets et de sacs. En Suisse, il n’existe aucune entreprise disposant à la fois d’infrastructures comparables et du savoir-faire nécessaire. Les ballots de films qui arrivent à Morbach sont d’abord broyés.

Les films en train d'être lavés.
Les films déchiquetés sont lavés en circuit fermé.

Une installation de lavage nettoie à l’eau de pluie les lambeaux de plastique sans utiliser de produits chimiques. Le précieux liquide ne s’écoule pas dans les canalisations: il est traité et réutilisé pour d’autres lavages – un circuit fermé qui préserve l’environnement.

Les granulés obtenus.
Les lambeaux sont ensuite transformés pour un stockage plus simple et efficaces.

Des machines font fondre les lambeaux de plastique propres et les transforment en granulés, faciles à stocker. Avant utilisation, ces petites boules sont chauffées une nouvelle fois pour obtenir une masse liquide.

La masse de plastique en train d'être soufflée.
La masse de plastique commence à renaître de ses cendres blanches...

Un appareil de soufflage gonfle ensuite la masse de plastique comme un ballon de façon à obtenir, au final, un boyau aussi fin qu’un cheveu humain.

Les sacs imprimés avant la découpe
Les sacs sont ensuite imprimés, puis découpés et séparés.

Le logo Migros est apposé sur le boyau. Puis celui-ci est coupé à l’aide de lames chauffées afin d’obtenir des tubes plus étroits. Une autre machine les perfore de manière à pouvoir détacher les sacs individuellement. Les rouleaux s’en vont ensuite au centre MVN, qui les distribuera aux différents supermarchés.

Auteur: Michael West

Photographe: Paolo Dutto