Archives
9 novembre 2015

Un bon petit-déjeuner pour bien démarrer

«Un petit-déjeuner de roi, un dîner de prince, un souper de pauvre», qui ne connaît pas le fameux adage populaire? Avec Aline Hentzi, coordinatrice à Fourchette verte Jura bernois, détaillons l’importance du premier repas de la journée.

aliments du petit déjeuner vus de haut sur un fond rose
aliments du petit déjeuner vus de haut sur un fond rose

«Le petit-déjeuner doit constituer environ un quart de l’apport énergétique quotidien. Or, selon le 6e rapport sur la nutrition en Suisse, seuls 69% des Suisses en prennent un chaque jour. Une femme sur quatre et un homme sur trois quittent le domicile sans avoir rien avalé.»

Diététicienne auprès de Fourchette verte Jura bernois, Aline Hentzi rappelle qu’il est possible de fractionner ce repas. Par exemple avec un verre de lait ou un yaourt, puis une collation plus importante dans la matinée, avec un petit pain complet et un fruit de saison. «Ou alors un féculent et un produit laitier si l’on a pris un fruit au réveil.»

Mais, au fond, pourquoi cette insistance pour ne pas sauter le petit-déjeuner? Car durant notre sommeil, le corps consomme de l’énergie pour son fonctionnement. Au réveil, il faut donc refaire le plein d’énergie et de nutriments.

Il a été démontré qu’enfants comme adultes se montrent plus réactifs physiquement et intellectuellement lorsqu’ils ont déjeuné.»

Plusieurs études réalisées auprès d’enfants ont montré que la prise d’un petit-déjeuner prévient l’apparition de problèmes de poids. Un bon petit-déjeuner a l’avantage d’éviter la fameuse fringale de 11 h et ses grignotages souvent très caloriques. Il permet aussi d’éviter un repas de midi trop copieux ou avalé trop vite, la faim étant trop intense. «De même, quelqu’un qui surveille sa ligne ne doit pas supprimer ce repas essentiel. Trois repas équilibrés permettent de bien répartir l’apport calorique sur l’ensemble de la journée», rappelle Aline Hentzi.

Bien composer son petit-déjeuner

Idéalement, on boira de l’eau, du thé, une tisane ou du café. Puis un féculent de préférence complet, qui apportera de l’énergie, des vitamines et des sels minéraux ainsi que des fibres: pain ou flocons de céréales. Troisièmement, un produit laitier, pour l’apport de calcium: lait, yaourt, fromage selon les goûts. Enfin un fruit de saison pour la vitamine C, aussi sous forme de jus. Le fameux birchermuesli constitue un petit-­déjeuner équilibré.

Pour les tartines, ne pas oublier que miel et confiture se trouvent au sommet de la pyramide alimentaire, parmi les aliments sucrés à consommer en petites quantités.

Texte: © Migros Magazine | Pierre Léderrey

Auteur: Pierre Léderrey

Photographe: Filipa Peixeiro