Archives
6 février 2012

Un break au design agressif

Hyundai présente la nouvelle version de sa i40. Un modèle long, très long: 4,77 mètres!

Nouvelle Hyundai i40
Esthétiquement, la Hyundai i40 a tout juste.

Cette semaine, c’est avec Jezabel que j’ai testé le véhicule de la ­semaine. Je n’avais pas encore ­démarré ce joli break que ma ­passagère, les yeux scintillants, me ­demandait à combien s’élevait le prix de cette petite merveille, ­visiblement plus qu’intéressée par ma nouvelle acquisition. Le prix? Pas des plus abordables, près de 45 000 francs. Toutefois, il faut ­garder à l’esprit qu’à qualité égale, d’autres marques auront vite fait de dépasser largement ce montant.

Moderne et confortable, j’avoue avoir été tout aussi charmée par ce modèle que mon amie ­Jezabel. Esthétiquement, Hyundai a tout juste. La carrosserie est joliment dessinée et j’ai ­particulièrement apprécié l’once d’agressivité apportée par ses designers. La i40 évite avec brio le coté ennuyeux que peuvent traîner certains breaks.

Mais l’apparence, ce n’est pas tout… surtout lorsqu’on parle de voiture. Pour se rendre compte des compétences de cette ­voiture au physique prometteur, nous avons branché mon lecteur MP3 (dont le menu était alors accessible depuis l’ordinateur de bord) et sommes parties sur les chaussées enneigées. Alors que les routes de Haute-Nendaz ­auraient incarné le parfait décor pour la prochaine revue d’Holiday on Ice, j’ai relevé peu de patinage et, a contrario, une excellente ­adhérence. Les 136 chevaux sont bien ­exploités, mais une larme de ­dynamisme en plus aurait été la bienvenue.

Economique et respectueuse de l’environnement, la Hyundai i40 est aussi confortable pour ses passagers arrière qui profitent d’un espace hors du commun. En ­témoigne mon ami ­Fabien et son bon 1,89 mètre qui ­n’effleurait même pas le dossier du siège avant avec ses rotules. ­Evidemment, il faut pouvoir naviguer un break de 4 m 77, mais avec la pléiade de détecteurs associés à la caméra de recul, ce n’est pas la mer à boire!

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

La nouvelle Hyundai i40 dispose d'un toit panoramique.
La nouvelle Hyundai i40 dispose d'un toit panoramique.

Le toit panoramique
Pureté et liberté, voilà les deux sentiments provoqués par ce vaste toit panoramique, légèrement teinté et ­totalement électrique. Vitres et pare-soleil se meuvent grâce à un bouton situé en dessus du rétroviseur central.

Le tableau de bord
Plutôt réussi, il est simple d’utilisation. Un peu trop de loupiotes bleues à mon goût, mais au moins les instruments et fonctions sont facilement identifiables. Du laqué, du mat, du rembourré, l’ensemble est un peu chargé, mais tout de même très agréable à regarder.

Le tableau de bord de la nouvelle Hyundai i40 est un peu chargé, mais agréable à regarder.
Le tableau de bord de la nouvelle Hyundai i40 est un peu chargé, mais agréable à regarder.
Nouvelle Hyundai i40
La Nouvelle Hyundai i40 a un coffre généreux qui passe de 553 l à 1719 l.

Le coffre
La deuxième rangée se plie en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire selon un rapport 2/3-1/3. Des rails permettent d’arrimer ­bagages et courses, des casiers sont dissimulés sous un faux plancher amovible pour encore plus de solutions. Généreux, il passe de 553 litres à 1719 litres banquette rabattue.

Nouvelle Hyundai i40
Dans la nouvelle Hyundai i40, il y a des airbags même pour les genoux.
Nouvelle Hyundai i40
Des phares élégants garantissant une visibilité optimale et renforçant la sécurité.


La sécurité
Plus qu’il n’en faut: acier premium ultra-résistant à la traction, structure en acier multicônes, airbags en veux-tu en voilà (même pour les genoux!), système de stabilité électronique ESP avec VSM, pour Vehicle Stability Management.

Les phares
En plus de leur design réussi, les phares avant bénéficient, de série, de l’éclairage adaptatif AFLS. Un mécanisme de pivotement fait tourner une partie du cône d’éclairage dans la direction où sont braquées les roues. La visibilité est optimale et la sécurité renforcée.

Auteur: Leïla Rölli