Archives
8 octobre 2012

Un clic suivi d’effets

Renoncer à prendre l’ascenseur ou devenir bénévole? Sur le site de Génération M, chacun peut décider d’agir en faveur du développement durable.

Scouts autour d'une grillade en forêt
Les scouts sont toujours prêts 
à œuvrer 
bénévolement. 
Et vous? (Photo: Chrisitine Bärlocher/Ex-press)

Le travail bénévole? Les scouts connaissent bien ce concept. Tout comme les responsables d’associations sportives ainsi que celles et ceux qui animent des EMS en y organisant des lectures. Au total, en Suisse, près de trois millions de personnes accomplissent gracieusement des tâches qui représentent au total plus de 700 millions d’heures de travail par année.

«Le bénévolat représente une valeur inestimable pour la société et est gratifiant pour ceux qui l’accomplissent», commente le sociologue Ueli Mäder, avant d’avertir: «Sans ce travail désintéressé, la société ne fonctionnerait tout simplement pas.» Et dans une vidéo déposée sur le site de Génération M, le chercheur d’expliquer le bonheur que procurent ces activités.

En parallèle au petit film, la plateforme internet invite les visiteurs à travailler bénévolement. En effet, dans le cadre de son programme en faveur du développement durable, Migros ne souhaite pas s’engager seule pour les générations de demain. Elle entend aussi associer un maximum de personnes à son action. Raison pour laquelle, sur son site, elle a dédié un espace aux engagements que chacun peut tenir. Toutes les deux semaines, une nouvelle promesse est ainsi proposée.

L’éventail est large. Il va des économies de courant aux dons de vêtements en passant par la gestion des déchets. «Mis bout à bout, ces petits gestes déploient de grands effets, explique Jonathan Fiagbedzi, spécialiste du marketing digital à la Fédération des coopératives Migros (FCM). Sur notre site, au moyen d’infographies simples, nous montrons quelle est la portée de chaque action.»

Le défi intitulé «Cette semaine je limite ma douche à une minute» a par exemple été relevé par plus de 6000 personnes. Jonathan Fiagbedzi était de ceux-là. «Ce n’est en fait qu’une question d’habitude», a-t-il résumé au terme de l’expérience. Au final, les Suisses ont non seulement économisé de l’eau mais aussi du mazout. Résultat: plus de 21 000 litres de fioul n’ont pas été consommés.

Notons encore que les visiteurs du site disposent d’un espace dans lequel ils peuvent faire part de leurs expériences ou lire les conseils d’autres internautes.

Sacs en plastique recyclé

Ils sont pratiques et respectent davantage l’environnement. «Ils», ce sont les nouveaux sacs en plastique gratuits que les clients reçoivent à la caisse quand ils achètent des textiles dans les magasins Migros ou font leurs courses dans les marchés spécialisés. En effet, ces cabas sont désormais élaborés à partir de matériau recyclé, soit des vieilles feuilles de plastique, qui ont été transformées en granulés. Ainsi, la production de ces sacs n’entraînera aucun gaspillage, et la charge environnementale sera réduite de moitié. Le passage aux nouveaux sacs est actuellement en cours. L’opération sera totalement terminée à fin 2012. Les nouveaux modèles de marchés spécialisés sont reconnaissables à leur logo Recycling et ceux des magasins Migros à l’inscription en lettres vertes de Génération M.

Auteur: Andreas Dürrenberger