Archives
12 décembre 2016

Un coffre atypique

La Ford Ecosport est spacieuse, agile, facile à conduire. Mais la vraie surprise du véhicule réside à l’arrière de celui-ci.

La Ford Ecosport.

Cette semaine, c’est en Ford Ecosport que j’ai parcouru les routes suisses... Sa consommation raisonnable pour un véhicule essence, son habitacle généreux et ses dimensions facilement domptables en milieu urbain en font une bonne citadine. Ses accélérations du 0 à 100 km/h ne sont pas sensationnelles, mais à bas régime, le véhicule démontre suffisamment de dynamisme pour permettre une conduite agréable et agile.

La surprise de ce véhicule réside à l’arrière de celui-ci. Le hayon de son coffre ne s’ouvre pas vers le haut comme sur la plupart des modèles, mais sur la gauche... un peu comme une porte de frigo. Ce système a ses avantages comme ses inconvénients. Avec un mal de dos ou une petite tendinite à l’épaule, fermer un coffre peut s’avérer être un geste contraignant. Mais il n’y a pas forcément besoin d’avoir mal quelque part pour que l’opération soit compliquée. Par exemple, lorsque j’essaie de fermer le coffre d’un SUV du genre de la Ford Ecosport testée cette semaine, sa position haute m’oblige presque à me mettre sur la pointe des pieds pour atteindre la poignée, et pourtant je mesure près d’1 m 70. Avec cette cinquième portière, le problème ne se pose pas. Il faudra par contre prévoir assez de place à l’arrière lors du parcage pour pouvoir l’ouvrir entièrement et malheureusement, on n’a pas toujours le choix.

Plutôt un atout

Pour ma part, ce coffre atypique a plutôt été un atout. Devant transporter des sérigraphies entreposées sur une lourde planche en bois, j’ai trouvé que l’ouverture latérale facilitait le chargement par un geste plus naturel. Qui plus est, le plancher totalement plat se trouve au niveau du seuil du coffre, ce qui m’a permis d’y glisser la planche en douceur, sans endommager les affiches qu’elle soutenait. On peut alors imaginer que l’entreposage d’une poussette, d’un vélo ou de petits meubles se fera avec tout autant d’aisance.

Pratique, intégrant une vingtaine de rangements, spacieuse et sympathique, la Ford Ecosport devrait tout particulièrement séduire les familles et ceux qui, comme moi, ont l’habitude de trimballer leur fatras à tout-va!

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le look La Ford Ecosport est un SUV tout en rondeur. Elle se distingue par son museau massif et ses lignes fluides. Haute sur pattes, elle dissimule une touche de sportivité sous son apparente bonhomie.

Le coffreLe volume du coffre, avec cinq sièges, atteint 355 litres sous cache-bagages, banquette rabattue on arrive à près de 1240 litres. Sa grande particularité? Son hayon à ouverture latérale, comme une portière normale.

L’intérieurTrès confortable, même si les passagers arrière pourraient bénéficier de quelques centimètres de plus aux jambes, l’habitacle joue la carte de la modernité. La planche de bord, tout en relief, amène les commandes vers les utilisateurs, ce qui en facilite l’interactivité. La partie centrale, avec son design robotique, m’a fait penser au masque de Goldorak! Le point fort: on y dénombre vingt compartiments de rangement.

Ford SYNC avec AppLinkParmi toute la panoplie de technologie (sécurité et confort), on trouve la Ford SYNC AppLink qui permet de contrôler vocalement certaines fonctions comme passer des appels ou choisir sa musique via son smartphone.

Les moteurs EcoBoostEn plus d’un moteur diesel et un essence classiques, la Ford Ecosport propose deux moteurs essence «downsizés». Ces blocs tricylindres de 1.0 l développent respectivement 125 et 140 chevaux pour une consommation mixte moyenne de 5,4 l/100 km et des émissions de CO2 raisonnables de 125 g/km

Texte © Migros Magazine – Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli