Archives
4 mai 2015

Un concentré de technologie

La nouvelle Audi A3 e-tron est un étonnant véhicule hybride qui propulse la voiture dans une nouvelle ère.

La nouvelle Audi A3 e-tron photo
la nouvelle Audi A3 e-tron est aussi intelligente que jolie.

Aussi intelligente que jolie, la nouvelle Audi A3 e-tron (à prononcer «i-trone») a tout pour plaire et j’avoue avoir assez rapidement succombé, aussi bien à sa plastique qu’à ses performances et sa technologie avancée. Ensemble nous avons effectué un marathon riche en étapes et en émotions. Partie de bonne heure en compagnie de deux membres de ma famille, je me suis rendue à Zurich pour l’anniversaire de ma tante. Au retour, petit détour par Berne puis Anet afin d’y déposer ma grand-tante, courte halte à Neuchâtel pour raccompagner mes dernières passagères, puis cap sur le Valais où j’étais attendue à Crans- Montana.

Lors de ce long périple, j’ai eu l’occasion de décharger et de recharger la batterie de cet étonnant véhicule hybride plus d’une fois. Comment ça? Eh bien, l’Audi A3 e-tron est simplement synonyme de flexibilité. On peut, au choix, rouler en tout électrique, en hybride, sur réservoir essence (40 l) simple ou en mode recharge. Ce dernier récupère l’énergie de freinage pour recharger sa batterie. On sent alors une plus forte résistance à la conduite et, comme par magie, on voit son autonomie augmenter.

Performances décoiffantes

Très pratique, cela m’a permis de charger la batterie en étant sur l’autoroute et de rouler en tout électrique en ville. Evidemment, rouler en tout essence est nettement plus gourmand qu’en hybride, lorsque les deux moteurs sont combinés (1,7 l/100 km). D’après l’ordinateur de bord très abouti qui informe le conducteur sur absolument tout, j’avoisinais les 5 à 6 litres aux 100 km en roulant uniquement sur le moteur thermique. Bien sûr, il est également possible de ne rouler qu’en électrique. Ici, on arrive à atteindre les 50 km d’autonomie en roulant sagement en ville, idéal pour les conducteurs dont le domicile et le lieu de travail se trouvent à moins de 50 km de distance. Il suffit de charger le véhicule aux deux endroits et on peut dire adieu aux stations-service!Sécurité au top, performances décoiffantes, technologie et style, je suis conquise!

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Quatre modes de conduite

L’Audi e-tron permet à son conducteur de choisir comment utiliser ses ressources et propose quatre possibilités: rouler en tout électrique, en hybride, en mode essence simple ou en essence avec récupération d’énergie pour recharger la batterie jusqu’à sa totalité sur un long trajet. Il est encore possible de choisir entre conduite normale et sportive, dans ce dernier cas, plus gourmand en essence, la récupération d’énergie est encore plus rapide.

L’habitacle

A l’intérieur, on reconnaît le bon goût de la marque allemande. Les fournitures sont d’une qualité hautement supérieure, le confort et l’élégance sont présents et le design fort bien soigné. Seul bémol, l’espace aux jambes à l’arrière qui nécessite d’avancer les sièges avant pour que les passagers adultes ne se sentent pas coincés.

Le look

L’A3 Sportback e-tron ne trahit en rien l’esprit Audi et, vue de l’extérieur, rien ne laisse à penser qu’il s’agit d’une voiture «plug-in hybrid»: les lignes sont affûtées, la silhouette sportive et raffinée. Les chromes qu’on retrouve notamment sur la calandre apparaissent avec finesse et subliment la carrosserie. Un bel objet tout en sobriété.

La charge électrique

Il y a deux façons de recharger la batterie qui atteint jusqu’à 50 km d’autonomie. L’une d’elles est de le faire durant la conduite, à l’aide du frein de récupération. Lors du freinage, l’énergie cinétique est transformée en énergie thermique. L’autre consiste à brancher le véhicule sur une borne industrielle ou une station à installer chez soi en option (2 h pour charger) ou sur une prise domestique (3-4 h). De plus, on peut surveiller son niveau de charge et la programmer grâce à une application pour smartphone et tablette.

Le coffre

La belle surprise de ce véhicule dit «plug-in hybrid» est que les constructeurs n’ont pas grignoté sur l’espace de chargement pour caser le bloc électrique. Le coffre s’ouvre sur 280 l de volume en configuration cinq places, ce qui est tout à fait convenable pour une citadine et s’agrandit à 1120 l lorsque la banquette est rabattue.

Texte © Migros Magazine – Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli