Archives
2 avril 2012

Un exercice 2011 plus que positif

Malgré un contexte économique difficile, Herbert Bolliger, président de la Direction générale Migros, a pu présenter un remarquable bilan pour l’année écoulée. Le développement durable et le commerce en ligne seront les points forts de demain.

Herbet Bollinger en train de parler lors de la conférence
Herbert
 Bolliger, 
président de la Direction générale 
Migros, 
a présenté 
à Zurich 
un excellent 
résultat opérationnel pour 2011. (Photo: Reuters/Arnd Wiegmann)

Guerre des prix, tourisme d’achats, franc fort ont constitué autant de défis pour Migros l’année dernière. Dans son discours prononcé lors de la conférence de bilan la semaine dernière à Zurich, Herbert Bolliger, président de la Direction générale de la Fédération des coopératives Migros, n’en a pas fait mystère. Mais il est tout aussi clair pour lui que le distributeur «est une entreprise saine et rentable». Car malgré le contexte économique difficile, le groupe s’est plutôt bien maintenu en 2011. Avec un chiffre d’affaires de près de 25 milliards, son résultat reste ainsi proche de celui de l’année précédente.

Dans le secteur du commerce de détail proprement dit – un domaine d’activité qui comprend les dix coopératives régionales, Denner, Globus, Interio, Depot, Ex Libris, Migrol et le groupe Office World –, Migros enregistre un léger recul. Ainsi, son chiffre d’affaires, qui se monte à un peu plus de 21 milliards de francs, est de 0,7 % inférieur à celui de l’année précédente. Du fait du tourisme d’achats, les coopératives régionales situées dans les zones frontalières ont été particulièrement touchées – c’est le cas par exemple de Migros Genève.

Le prix de plus de 6200 articles a baissé

Cela étant, le recul du chiffre d’affaires doit aussi être mis en relation avec les baisses de prix massives. La valeur de plus de 6200 produits d’usage courant a été réduite, ce qui correspond à un montant total de 600 millions de francs. Il faut aussi noter que Migros a davantage investi dans les baisses de prix que l’ensemble du commerce de détail suisse.

Le responsable du marketing, Oskar Sager, a calculé que les baisses de prix consenties par Migros permettaient à un ménage d’économiser jusqu’à 140 francs en une année.

Génération M: une promesse est une promesse

Les clients sont reconnaissants de ce bon rapport qualité-prix. En comparaison de l’année précédente, ils ont ainsi plus fréquemment effectué leurs achats à Migros.

Par ailleurs, les consommateurs achètent aussi de plus en plus souvent des produits à plus-value sociale ou écologique. En tête se trouve l’assortiment De la région, par lequel Migros prouve son attachement à l’agriculture locale. Mais d’autres labels durables comme TerraSuisse, Migros Bio et Migros Bio Cotton, se développent, eux aussi, de manière très satisfaisante.

Notre engagement dans le développement durable nous lie à la génération de demain.

Le nouveau programme Génération M résume bien les efforts de Migros dans le domaine du développement durable. Sous cet intitulé se cachent trente promesses faites à la génération de demain. Le distributeur s’engage ainsi par exemple à diminuer sa consommation de courant de 10% jusqu’en 2020.

Pour Herbert Bolliger, il ne s’agit définitivement pas de paroles en l’air: «Nous rendrons des comptes à la génération de demain sur l’avancement de nos objectifs.»

Migros est toutefois consciente du fait qu’elle ne peut apporter qu’une mince contribution au bien-être des générations futures. C’est pourquoi elle a mis à disposition un espace de promesses sur www.generation-m.ch
Là, elle invite tout un chacun à prendre un engagement en faveur de l’environnement.

Numéro un dans le commerce en ligne

Le distributeur est à l’écoute de ses clients, ce qu’attestent les nouveaux produits qui viennent régulièrement étoffer son assortiment. Par exemple, l’Ice Tea très apprécié de la clientèle était auparavant disponible seulement en briques. De nombreux consommateurs ont souhaité le trouver aussi en bouteilles PET et ont fait part de ce souhait via Migipedia, la plateforme internet des clients Migros, ainsi que sur les réseaux sociaux. Résultat: Migros a introduit des bouteilles de thé froid sur ses rayons.

Migros n’utilise pas seulement la Toile pour communiquer, elle y vend aussi ses produits. LeShop.ch, le supermarché en ligne de Migros, est le plus performant de Suisse. Quant aux magasins Melectronics, Micasa et, depuis peu, SportXX, ils proposent eux aussi leur assortiment dans des boutiques virtuelles. Migros consolide ainsi sa position de leader et de numéro un du commerce en ligne.

En 2011, Migros comptait 86 393 collaborateurs. Le distributeur reste de fait le premier employeur privé de Suisse.

Auteur: Andreas Dürrenberger