Archives
7 novembre 2016

Davide Calderara, l'expert ferroviaire du CEVA

Directeur adjoint du projet CEVA, Davide Calderara pilote la construction des cinq nouvelles stations que comptera la future ligne RER sous Genève. Une tâche aussi passionnante que complexe.

Davide Calderara sur le chantier de la nouvelle gare de Genève Eaux-Vives.

Le chantier du siècle

C’est un vieux projet de plus de cent ans. En 1911, un accord entre la Confédération et l’Etat de Genève prévoyait déjà le futur financement de cette ligne ferroviaire entre les gares genevoises de Cornavin, des Eaux-Vives et d’Annemasse en France. Mais il aura fallu attendre jusqu’en 2011 pour que le premier coup de pioche soit enfin donné. «C’est un chantier complexe, justifie Davide Calderara, directeur adjoint du projet CEVA. Parce qu’il se situe en milieu urbain et parce qu’il est à cheval sur la frontière entre la Suisse et la France.»

L’ingénieur en génie civil, 52 ans,a passé l’entier de sa carrière aux CFF. En 1988, il quitte son Tessin natal pour travailler sur des projets ferroviaires dans les cantons de Fribourg, de Vaud et de Genève. Il rejoint en 2004 le projet CEVA dont il gère notamment la construction des cinq stations de cette nouvelle ligne de RER (dénommée «Léman Express»), les projets immobiliers liés à ces sites et les relations avec les autorités.

«Cette offre révolutionnera la mobilité des Genevois et des pendulaires, grâce à des temps de parcours en train très attrayants par rapport à la voiture, assure Davide Calderara. La preuve, c’est que les biens immobiliers aux alentours de futures stations ont déjà pris de la valeur!» Quelque 50 000 passagers sont attendus sur ce tronçon dès son inauguration, prévue pour le changement d’horaire de décembre 2019.

Une journée avec Davide Calderara

9 h 00 L’équipe au complet«Toutes les deux semaines, la vingtaine de collaborateurs du comité de pilotage du CEVA se retrouvent pour une séance commune lors de laquelle nous discutons de l’avancée des travaux. C’est le seul moment où l’équipe est au complet puisque le reste du temps nous nous déplaçons entre les différents chantiers.»

14 h 00 L’art de la communication«Chaque mardi, nous proposons des visites publiques de la future gare de Genève Eaux-Vives. Et nous organisons régulièrement des «cafés de chantier» avec les riverains. Un important travail de communication est effectué pour s’assurer du soutien de la population.»

15 h 00 Les pieds dans le cambouis«Le chantier de la nouvelle gare de Genève Eaux-Vives – avec ses quais de 320 mètres de long et sa galerie marchande – est déjà bien avancé. Nous attendons que la dernière galerie jusqu’à la halte de Champel-Hôpital soit entièrement percée pour ôter la rampe d’accès des camions sur le site et terminer ainsi les travaux.»

La passion de la photographie «L’un de mes principaux hobbys, c’est la photographie. Je réalise majoritairement des portraits de seniors ainsi que des clichés de paysages.»

16 h 00 Sous terre«Au minimum une fois par mois, je me rends sur chacun des chantiers du CEVA. Sur sa quasi-totalité, le tracé de cette nouvelle ligne de RER est composé de tunnels, creusés dans des sols extrêmement friables. Cela implique donc de renforcer le terrain tout au long de l’avancée des travaux et de s’assurer qu’à aucun moment les bâtiments en surface ne puissent être endommagés.»

18 h 00 Adepte de la mobilité douce«J’habite à Gland (VD) et effectue chaque jour les trajets de mon domicile à mon bureau de Genève en train. Un énorme gain de temps par rapport à la voiture! Et en ville, lorsque je me déplace d’un chantier à l’autre, j’ai l’habitude de grimper sur mon vélo pliable.»

Texte: © Migros Magazine | Alexandre Willemin

Auteur: Alexandre Willemin

Photographe: Guillaume Mégevand