Archives
5 septembre 2016

Un funambule sur un fil

Funambule, bulletin, tintamarre, marathon. Trouvez l’intrus... Oui, c’est funambule, héros de cette expérience.

1 Pas toujours coton de réunir le matériel nécessaire à une expérience. Bon, Anna a trouvé facilement la ficelle, les bouchons, le cure-dent et les piques à brochette. Mais pour les plots en bois, ça a été bien plus compliqué...

2 Notre bricoleuse fixe les extrémités de la ficelle à l’aide de punaises qu’elle plante au sommet des deux plots. Puis elle éloigne ces derniers l’un de l’autre jusqu’à ce que la cordelette soit bien tendue.

3 Pour créer son funambule, elle plante profondément le cure-dent dans l’un des bouts du bouchon. Ensuite, elle fixe les piques à brochette comme sur la photo et les leste chacune d’un bouchon.

4 Le bouchon fil-de-fériste est prêt à s’élancer. Anna le saisit entre deux doigts et le pose délicatement sur la ficelle. Attention, il ne doit tenir que sur la seule pointe du cure-dent. Bravo, quel équilibre!

Le phénomène

Si l’on tient debout sur nos jambes, c’est parce que notre centre de gravité, qui se situe à peu près au niveau du nombril, est aligné avec la surface de nos pieds. D’ailleurs, si l’on se penche trop, on tombe! Pour tenir en équilibre, le bouchon doit avoir, lui, son centre de gravité placé en dessous de la pointe du cure-dent. Ce qui n’est possible qu’en tirant ledit centre vers le bas. Comment? Simplement, en plantant dans notre funambule deux piques à brochette lestées de bouchons.

Texte: © Migros Magazine / Alain Portner

Auteur: Alain Portner